samedi 21 juin 2014

Interview de Robert Pattinson avec Huffingtonpost (Traduction)

Robert Pattinson ne sait pas jouer un mec normal

Robert Pattinson est fatigué.

L'acteur de 28 ans a passé une grande partie du mois dernier à faire la promotion de 'The Rover' de David Michod, un thriller lent qui est à égalité niveau saleté, sang séché et nihilisme. Pattinson est apparu sur la couverture de The Hollywood Reporter. Il a fait des interviews avec BuzzFeed, The Daily Beast, Indiewire, Jimmy Kimmel et maintenant, The Huffington Post. "C'était une bonne théorie" dit Pattinson à propos de la critique de la presse, avant d'enchaîner.

Heureusement, la performance de Pattinson promeut sa meilleure interprétation jusqu'à présent. Il joue Rey dans "The Rover", un criminel simple d'esprit qui est laissé pour mort par son frère dans une Australie post-apocalyptique et ensuite il se lance dans un voyage vengeur avec Eric (Guy Pearce), un homme aussi lésé par le frère de Rey. 


"Je pense que beaucoup de gens veulent faire des choses auxquelles on peut s'identifier, pour moi c'est le contraire," explique Pattinson au sujet de ses perspectives de carrières en général. Je ne pense pas avoir des réactions émotionnelles normales. Donc de jouer quelqu'un qui est simplement un mec normal... Je ne sais pas vraiment comment le faire."

HuffPost Entertainment a discuté avec Pattinson au Bowery Hotel à Manhattan à propos de "The Rover", sa relation avec les tabloïds et le cycle sans fin des rumeurs sur sa carrière.

Vous avez travailler avec ces réalisateurs incroyable : David Michod, Werner Herzog, David Cronenberg et bientôt, Olivier Assayas. Que glanez-vous de ces expériences ?

C'est comme aller à l'école. Je pense que c'est exactement ce que je fais. Je pense que beaucoup d'acteurs savent ce qu'ils ont en eux et ils travaillent avec des réalisateurs qui les aident à faire la chose spécifique qu'ils ont déjà. Je n'ai aucune idée de ce que j'ai ! J'espère juste que quelque chose va arriver si je travaille avec Herzog ou Cronenberg.

Un grand nombre nombre de reportage autour de votre performance dans "The Rover" ont comme phrases d'accroches la manière dont ce film à mis Twilight derrière vous. Mais Twilight date d'il y a deux ans et j'ai l'impression que Cosmopolis a déjà mis Twilight derrière vous. Est-ce que cela vous dérange ?

Je suppose que quand certaines personnes me le demande, c'est un peu agaçant. C'est comme si on me disait, "Que ressentez-vous sur le fait que tout le monde voit les choses différemment ?"C'est assez insultant. "Donc vous dites que tout ce que j'ai fait avant c'était de la merde ? Merci mec !" J'oublie toujours à quel point les gens me connaissent peu en fait. Vous avez l'impression d'avoir fait beaucoup d'interviews, mais la plupart des gens ont juste vu quelques films. Peut-être ! Ou vous on juste vu dans un tabloïd. Vous avez tendance à oublier ça quand vous êtes au centre de l'attention.

On en a tellement fait sur le fait que vous chantiez "Pretty Girl Rock" après la première à Cannes que je m'attendais à un plus grand moment. Mais c'est assez morose et mélancolique. Est-ce que la réaction qu'a suscité cette scène vous a surpris ?

La seule chose à laquelle je pensais c'était qu'il y avait un espèce de truc "il faut briser sa carapace" à cause de tout le truc Twilight. Mais ce n'est pas vraiment ça et c'est la chose qui me faisait peur. Évidemment les gens ont commencé à penser que c'était un commentaire sur quelque chose.

Je suppose ? Je ne sais pas pourquoi ils penserait ça.

Parce que les gens adorent ce genre de choses. Je lis toujours les bonnes critiques de films et un grand nombre adore toujours quand le film est un clin d’œil à lui même et qu'il en a bien conscience. Qui veut ça ? C'est dingue ! Donc je ne veux pas que ça ait l'air conscient. Bien que je l'aime bien. Quand la chanson est jouée, c'est la partie la plus drôle. C'est tellement fort. Il saute derrière Guy après ça. Connaissez vous les gars qui ont refait la bande annonce de The Shining" ? C'est comme si soudainement le film devient ce moment.

Lisez vous les critiques ?

Ouais. Je ne sais pas vraiment pourquoi. C'est si difficile de déterminer si vous faites la bonne chose. Je suppose qu'il y a un moyen de savoir après avoir lu, en quelque sorte. Mais parfois c'est juste incroyable à quel point les choses peuvent être opposées. Vous n'apprenez rien du tout après et vous détestez les mauvaises critiques. Vous ne vous rappelez même pas des bonnes.

Sur le même sujet. Il y a une histoire récemment qui clame que vos avez été approché pour Indiana Jones. Comment êtes vous au courant des rumeurs de casting ridicules comme celle là ? Les alertes Google ?
Lors de la promotion avec la presse. Je n'en avais aucune idée. Je jure que ce sont des gens qui savent qu'ils vont générer des tonnes de mauvaises publicités pour moi. Il va y avoir un article banal, basé sur rien, et ensuite il y en a 50 qui me mettent une claque. Je me dis "Je n'ai même pas encore dit quelque chose !"

Vous êtes sous l’œil du public depuis un moment maintenant, mais est-ce que ça vous surprend toujours toutes ces fausses informations qui sont publiées sur vous ?
C'est vraiment dingue. Avec moi aussi, c'est la même histoire, encore et encore et encore. Peu importe quoi. J'essayais de trouver un moyen de ne plus être dans les tabloïds, et je ne sais même pas comment faire ça. Je pensais que si vous n'étiez pas photographiés et bien, ils ne peuvent rien faire.

Non ce n'est pas grave.
Non, ils ajoutent des photos vieilles de 5 ans à leur article.

Vous semblez avoir des goûts très éclectiques. Ça ne vous inquiète jamais de devoir jouer le jeu de la star de cinéma alors que vous en faites un pour eux et un autre pour vous?

Je ne sais pas vraiment comment ça marche. J'ai vu d'autres acteurs essayer de le faire, ou simplement enchaîner les films de studio et soudainement ça se termine. Donc, je ne sais pas vraiment quel est le jeu. Je pense que le seul élément que vous pouvez garantir c'est que ça vous apporte une sorte d'accomplissement dans votre vie - c'est de bien des manières comme travailler avec quelqu'un qui est une sorte d’héro - même si le film est terrible, vous savez que quelque chose de positif va se passer juste en disant que vous l'avez fait.


Traduction Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Aucun commentaire: