vendredi 17 novembre 2017

Nouvelles photos de Robert Pattinson quittant la salle de sport à Los Angeles - Le 17 Novembre 2017


Nouvelle interview de Robert Pattinson lors du Festival du Film de Savannah


Traduction :

Certaines personnes pensent que les acteurs anglais sont parmi les meilleurs au monde. Qu'en pensez-vous ?
Robert : Vraiment ? Je ne sais pas. J'ai l'impression que tous les acteurs britanniques vont à Los Angeles de toute façon. Je n'ai jamais vraiment remarqué une telle différence. Je suppose que les britanniques sont plus pâles. 

Quel sera le votre prochain projet ?
Robert : Je vais faire un film avec le réalisateur Colombien Sergio Aguero l'année prochaine et un autre film qui s'appelle "Le diable tout le temps" avec Antonio Campos. Et un film avec Olivier Assayas également. 

Y-a-t-il eu un rôle qui a été plus difficile pour vous dans votre carrière ?
Robert : Pas particulièrement. Vous essayez et trouvez les choses les plus difficiles que vous pouvez. Je pense qu'à chaque fois que je commence un film, j'ai l'impression que cela va être impossible. Ensuite, vous vous y habituez au fur et à mesure. Mais oui, tout semble assez stimulant et gratifiant. "Good Time" était assez dur et aussi "The Rover", mais j'ai eu beaucoup de temps pour y réfléchir. C'est difficile quand vous devez vous précipiter. Si vous avez assez de temps pour vous préparer, vous êtes toujours bien. 

En réponse à une question sur son parcours professionnel, il a répondu :
Ça a été un voyage étrange pour moi et je suis devenu de plus en plus passionné à ce sujet. Mais quand vous voulez vraiment quelque chose, cette difficulté de départ avant que vous y arriviez peut vraiment nuire à votre estime de soi. Je pense qu'au départ, je ne savais pas ce que je faisais, donc c'était un peu rigolo et je ne prenais pas trop les échecs au sérieux. Je pense aussi que de vraiment aimer les films et de ne jamais laisser partir cette passion rend les choses plus faciles.

En réponse à une éventuelle possibilité de réaliser à l'avenir :
Peut-être. Je pense que je dois d'abord atteindre un certain niveau de respect. Je n'ai pas l'impression d'avoir le droit de dire à un autre acteur quoi faire pour le moment. Donc peut-être dans quelques années. Je dois d'abord devenir un adulte, mais je n'en suis pas encore là. 


Traduction : Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Good Time a de quoi faire sourire Robert Pattinson - Nouvelle interview avec Los Angeles Times The Envelope

Avec en prime de nouvelles photos :


image host image host image host image host image host

Update : Ajout d'une nouvelle photo et d'autres de meilleure qualité :

image hostimage host image host image host

Traduction :

Il y a un peu plus de dix ans, j'ai rencontré Robert Pattinson dans la banlieue de Portland, Oregon, sur le tournage du premier film "Twilight". Il était à peine célèbre, juste un acteur britannique discret apparemment heureux de parler de tout et de rien avec un journaliste quelconque, visitant le tournage durant une longue pause cigarette.

A l'époque, il était légèrement reconnu pour son rôle modeste dans un film "Harry Potter", mais comme tout ceux qui étaient impliqués dans la production, il ne savait pas que "Twilight, la romance pour jeune adulte qu'il était entrain de tourner, le catapulterait en mégastar. Au fil des ans, nos chemins se sont à nouveau croisés pour un film ou un autre, mais il n'a jamais semblé aussi à l'aise pour parler de son travail. Ce Pattinson est peut être parti depuis longtemps.

Le Robert Pattinson qui s'est assis pour parler de sa performance acclamée dans Good Time de Joshua et Benny Safdie, rigole beaucoup et porte un sourire sincère sur son visage pendant la majeure partie de notre interview. Quand je mentionne son comportement apparemment nouveau, Pattinson insiste sur le fait que c'est grâce à son amour sincère pour le thriller et parce que c'est "sympa quand d'autres personnes l'apprécient également au point d'en parler."


Robert Pattinson, Josh et Benny Safdie parle de Connie et Good Time avec Moviefone - Nouvelle interview vidéo



Traduction
:

Josh : En 2017, c'est une façon irréaliste de s'enfuir avec un tas d'argent, de braquer une banque, c'est purement une idée romantique et c'est une idée qui est perpétué par les films. Lorsque nous écrivions le scénario, il y avait une histoire qui faisait parler, de ce gars dans l'Ohio, ce polonais, qui braquait des banques en se déguisant en Afro-américain et ça a marché. Il a fiché le camp après 14 braquages, le masque qu'il utilisait était fabriqué par une société à los angeles qui s'appelle SPFX et le gouvernement leur a demandé d'arrêter la production, car beaucoup de gens braquaient des banques avec ces masques. 
Robert : J'aime les personnages extrêmes, c'est plus amusant à jouer, même quand je lisais le scénario il y avait tellement de parties qui étaient drôles et vous ne saviez pas quoi ressentir à son sujet. Ce mec prend vraiment des décisions graves la plupart du temps et il y a toujours quelque chose là que vous aimez et vous comprenez pourquoi vous êtes en quelque sorte  ok avec ce mec, vous ne le détestez pas vraiment après coup, enfin j'espère. 

Nouvelle photo de Robert Pattinson avec le cast de High Life

Source Via