samedi 19 octobre 2019

Nouvelle interview de Robert Pattinson avec The New York Times

Avec la sortie de The Lighthouse demain dans les cinémas américains, les interviews se multiplient !


image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host

Update : Ajout d'une des photos en meilleure qualité :
image host


Traduction :
Lorsque Robert Pattinson a signé pour jouer l'antagoniste Dauphin de France dans l'épopée médiévale de Netflix, The King, il savait que c'était un rôle croustillant qui lui donnerait le plaisir de narguer Timothée Chalamet. Pourtant, Pattinson n'avait pas encore bien cerné son personnage, jusqu'à ce qu'il voit des photos de la coiffure et du maquillage de sa partenaire Lily-Rose Depp, qui joue une ingénue royale.

"Je me suis dit, 'Je veux jouer une princesse également," a déclaré Pattinson.

La coiffeuse a capitulé en lui donnant de longues mèches mielleuses, mais Pattinson avait encore une surprise en boutique : Sur le tournage, il a dévoilé un accent français si délicieusement exagéré, que ses scènes sont devenus chargées d'un choc théâtral. Au départ, "je ne pouvais pas dire si c'était ridicule ?" se souvient Pattinson. Mais après la première prise, il a trouvé un autre de ses partenaires, Joel Edgerton, se tordant de rire. "Et ensuite je me suis dit, 'J'adore cela ! C'est le meilleur.'"

Pattinson, 33 ans, aime bousculer les certitudes, et il y en avait beaucoup sur lui après la fin de la saga Twilight en 2012. Depuis lors, il s'est réinventé en tant que muse d'auteurs, désireux d'ajouter son esprit espiègle et un frisson pop culturel aux films d'art et d'essai de réalisateurs tels que Claire Denis, David Cronenberg et les frères Safdie.

Son instinct irrévérencieux tire son épingle du jeu dans "The Lighthouse", un nouveau film sauvage et sombrement drôle de Robert Eggers ("The Witch"), qui oppose Pattinson à Willem Dafoe dans les rôles de gardien de phare du 19ème siècle, qui boivent, se bagarrent, crient et se font même des câlins. Le tournage en Nouvelle-Écosse a été ardu et l'approche inhabituelle de Pattinson - de se conditionner avant chaque prise, parfois il se donnait la nausée et se frapper au visage - a souvent surpris Eggers et Dafoe.

Pourtant, Pattinson a trouvé que cette tension était utile. "Même si vous ressentez de la rage, c'est plus intéressant que l'ennui, car vous pouvez utiliser cette rage," m'a récemment confié Pattinson dans un Hôtel de West Hollywood, où "The Lighthouse" venait d'être présenté à des personnes votant pour des prix.

Après avoir passé ces dernières années dans des films indépendants, Pattinson envisage un autre tournant : il tourne "Tenet", un film d'été à gros budget de Christopher Nolan et il a été choisi pour jouer le rôle principal dans "The Batman", un nouveau regard sur le personnage de bande dessinée qui est prévu pour 2021. "C'est une expérience totalement différente des films que je faisais," a déclaré l'acteur. "Normalement, je tourne en six semaines, et maintenant c'est six mois!"

Voici des extraits édités de notre conversation.

Est-il juste de dire que vous êtes attiré par des personnages excentriques ?

J'ai toujours pensé que la seule raison pour laquelle vous voulez jouer un bon gars tout le temps, c'est parce que vous avez désespérément honte de ce que vous faites dans la vraie vie, alors que si vous êtes une personne plutôt normale, le plus amusant dans le fait de faire des films c'est de pouvoir explorer les aspects les plus grotesques ou méchants de votre psyché dans un environnement relativement sûr. Et c'est toujours plus amusant si vous choquez les personnes présentes dans la salle. Si vous finissez par être ennuyeux, vous êtes tombés bien bas.

Pensez-vous que vous étiez ennuyeux avant ?

Tout le temps. Vous pouvez vous ennuyer vous-même ! Sur "The Lighthouse", j'ai fait deux prises sur les 17 qui ont marché, pour les autres, je lançais les dés dans une direction différente qui me menait nulle part. Mais c'est plus amusant à faire que d'avoir un plan et de s'y tenir.

Comment était le premier jour de tournage de "The Lighthouse" ?

Eh bien, ma première prise était cette scène féroce de masturbation. C'est toujours sympa de faire quelque chose de massif pour votre scène d'ouverture et j'y suis allé à fond sur la première prise. C'était à 180° de ce que ce nous avions fait en répétition et je pouvais voir que Robert [Eggers] était un peu sous le choc après coup. Mais je me disais, "Ok, Cool, on ne m'a pas dit d'arrêter, donc je vais continuer dans cette direction." Dès que j'ai fait cela, c'est comme si la route commençait à être pavée.

Pourquoi aviez-vous l'impression de ne pas pouvoir libérer ce personnage durant les répétitions ?

Je veux que ce soit différent à chaque fois, et si vous le répétez 30 fois, vous devez penser à 30 façons différentes de le faire - même si la première est sans doute la meilleure. Je déteste lorsque je fait une seconde prise exactement de la même façon que la première. Ils pourraient aussi bien me virer.

Le faire de la même façon sonne faux pour vous ?

C'est juste ennuyeux ! Je veux dire, j'ai vraiment vu des acteurs qui adorent répéter et qui sont très bons, donc il doit y avoir un avantage à le faire. Mais il y a quelque chose dans cet engagement total quand vous tournez, quand c'est "fait le ou meurt", qui vous permet d'être plus libre. Ou peut-être que je suis juste paresseux et que j'ai la flemme de le faire jusqu'au jour du tournage !

"The Lighthouse" vous a t-il paru être une comédie au départ ?

J'ai trouvé que le scénario était hilarant quand je l'ai lu, mais j'ai eu une expérience similaire pour "High Life" [un drame spatial sur des condamnés envoyés vers un trou noir.] Quand avec Claire Denis nous l'avons regardé ensemble, nous étions mort de rire - ce film est fou. Mais à la première de "High Life", il y avait ce silence de mort lorsque tout le monde le regardait. "Je me disais, "Oh mon dieu, personne ne voit l'absurdité de tout cela."

Les gens pensent simplement que si c'est un film d'art et d'essai, cela ne peut pas être drôle.

Cela me faisait craindre que si on ne disait pas aux gens que "The Lighthouse" est une comédie, ils ne se sentiraient peut-être pas autorisés à en rire. Vous savez, je pensais que faire des films c'était presque comme passer un test, et il y a avait tellement de pression pour le faire correctement, mais maintenant je suis passé de l'autre côté : c'est censé être vraiment amusant et si vous le jouez de cette façon, c'est plus agréable et ça finit bien. Pouvoir rire change vraiment les choses.

Vous travaillez actuellement sur le prochain film de Christopher Nolan et vous allez bientôt commencer à tourner "Batman". Qu'est ce que cela fait d'avoir échangé des films d'art et d'essai pour des gros blockbusters ?

Je veux dire, "Dunkirk" est presque un film d'art et d'essai ! Chris Nolan est littéralement le seul réalisateur capable de réaliser un film d'art et d'essai pour des centaines de millions de dollars, donc on n'a pas vraiment l'impression que c'est un truc de studio. Avec "Batman", si je l'avais fait il y a quelques années, j'aurais été incroyablement nerveux, mais j'ai encore quelques mois avant de commencer à tourner. Beaucoup de temps pour avoir une crise de panique !

Vous disiez plus tôt que nous devrions être sceptiques vis à vis d'un acteur qui veut jouer un héros, et pourtant, vous jouez Batman.

Batman n'est pas un héros, cependant. C'est un personnage compliqué. Je ne pense pas que je pourrais un jour jouer un vrai héros - il doit toujours y avoir quelque chose qui cloche. Je pense que c'est parce que l'un de mes yeux est plus petit que l'autre.

Qu'est ce qui vous passionne dans Batman ?

J'adore le réalisateur, Matt Reeves, et c'est un personnage génial. Sa moralité est un peu en retrait. Ce n'est pas un golden boy, contrairement à presque tout les autres personnages de bandes dessinées. Sa vision du monde est simple, mais étrange, ce qui vous permet d'avoir plus d'envergure avec le personnage.

Vous venez de faire une pause.

Je crains juste que lorsque je dis quelque chose à propos de "Batman", les internautes se disent : "Qu'est-ce que cela signifie ?" Et je ne sais pas ! Auparavant, j'étais très doué pour me censurer, mais j'ai dit tant de choses ridicules au fil des ans, donc je suis toujours curieux de voir combien de fois je vais foirer quand je fais la promotion d'un film. C'est comme si avec tout les films qui sortent, il y a toujours une citation de moi où on se dit, "Comment ? Quel genre d'expérience extra corporelle a produit ce non-sens ?"

Vous avez dit qu'après avoir été choisi pour Batman, vous anticipiez une réaction virulente en ligne.

Peut-être que je m'y suis habitué maintenant. Au moins, je n'ai pas reçu de menaces de mort cette fois-ci - C'est un plus ! C'est drôle que les gens soient si fâchés à propos de "twilight". Je n'ai jamais vraiment compris cela.

Quand un acteur joue dans une franchise faite pour les femmes, il y a des hommes qui se disent : "Ma copine l'aime bien, donc moi pas."

Ils doivent réfléchir aux raisons pour lesquelles ils ressentent cela. Le moment est peut-être venu de faire une recherche profonde sur son âme : "Pourquoi craignez-vous ce que vous ne comprenez pas ?" Mais oui, c'est très étrange. Tout les trucs avec "Twilght" étaient étranges. J'avais l'habitude de marcher dans la rue sans que personne ne me reconnaisse, puis cela a changé pendant 4 ans.

Craignez-vous qu'en faisant de nouveaux des gros films, vous pourriez réintroduire ce regard insistant dans votre vie ?

Les gens ne me cherchent pas vraiment de la même manière maintenant que je suis plus vieux. Quand j'étais plus jeune, les paparazzi étaient fous - je quittais un endroit et les gens criaient des insultes - mais je ne peux pas imaginer revenir à cela. Est-ce que les gens s'en soucient vraiment encore ? Les magazines people ont presque tous disparu et tout le monde poste sur instagram de toute façon.

Tout le monde sauf vous.

Eh bien, je suis vieux et ennuyeux. Et je n'ai des abdos que deux semaines par an.

Source Source / Via / Source Via

Nouvelles photos de Robert Pattinson dans The Lighthouse


image host image host image host image host image host

Source Source Source Via

Nouvelles photos de Robert Pattinson et Suki Waterhouse dans un restaurant à Joshua Tree en Californie - Le 12 Octobre 2019


image host image host

Source Via