vendredi 12 avril 2019

Photos de Robert Pattinson et Claire Denis lors du Q&A avec Film Comment à New York - Le 4 Avril 2019




Nouvelle photo de Robert Pattinson dans High Life

Source Via

Interview de Robert Pattinson avec The Credits


Traduction française : (Certaines parties sont  identiques à l'interview avec The Boston Globe)

La carrière qui a amené l'acteur Robert Pattinson d'idole d'adolescentes avec le vampire Edward Cullen dans les 5 films Twilight à un des acteurs les plus aventureux du cinéma indépendant n'a que peu de comparaison - à l'exception peut-être de sa partenaire dans Twilight Kristen Stewart.

Comme Stewart, Pattinson s'est réinventé depuis la franchise à succès Twilight en tant qu'acteur incontournable dans des projets indépendants, allant de David Cronenberg, Cosmopolis (2012), au frères Safdie, Good Time (2017). Même les plus ardents cinéphiles n'imaginaient pas que Pattinson, né à Londres, serait un acteur principal pour Claire Denis, la réalisatrice française de films prestigieux tel que Beau Travail (1999).

Pattinson joue aux côtés de Juliette Binoche dans le nouveau film de Denis, High Life, une fable futuriste sur un groupe de prisonniers condamnés à mort envoyés dans l'espace dans le but d'extraire de l'énergie d'un trou noir, un voyage pour lequel ils ne reviendront jamais sur Terre.

Pattinson était un fan des films de Denis, comme White Material (2009), avec Isabelle Huppert dans le rôle d'une française qui essaye de s'accrocher à la plantation de café familiale en Afrique.

"J'ai aimé chacun de ses films, donc c'est agréable de se lancer avec quelqu'un en qui vous avez une totale confiance," dit-il lors d'une interview téléphonique réalisée après la fin du tournage de The Devil All The time du réalisateur Antonio Campos. "Je joue ce genre de pasteur évangélique corrompu dans les années 60," dit-il.

"Faire quelque chose avec Claire Denis était une évidence. C'est beaucoup plus risqué avec des petits films commerciaux, cela peut éventuellement ne rien donner. Avec Claire, même si [le film] est une expérience et que les gens ne le comprennent pas vraiment, ça va quand même être vraiment cool."

Denis, malgré son statut d'auteur, a vu et aimé les films Twilight. Mais elle pensait que Pattinson, 32 ans, était trop jeune et beau pour le rôle de Monte. Elle avait imaginé le personnage pour un homme plus âgé, plus abattu et elle avait en tête Philip Seymour Hoffman quand elle a écrit le scénario avant la mort de l'acteur en 2014.

Une fois qu'il a été choisi, Pattinson explique qu'il n'était pas sûr de savoir comment jouer Monte, puisque l'acteur a signé quand High Life n'était qu'un texte de 23 pages avec beaucoup moins de dialogue et plus "d'équations détaillées sur la façon de tirer de l'énergie d'un trou noir, "dit-il. "Je n'avais aucune idée de la façon de l'aborder. Juliette savait comment elle allait jouer [son rôle] et elle savait exactement de quoi parlait l'histoire. Je ne sais toujours pas de quoi cela parle après avoir vu le film. Je ne peux pas vraiment vous dire de quoi il s'agit ou de pourquoi cela vous touche d'une certaine façon, mais on ressentait cela également sur le tournage. J'avais l'impression d'être dirigé d'une manière subtile, avec des émotions spécifiques et je trouvais cela facile à comprendre. Je n'avais pas besoin d'explications spécifiques. 

L'approche immersive de Denis a permis à l'acteur d'"y aller franchement," dit-il. "Elle a une personnalité omniprésente et dans ce plateau fermé. C'était comme si vous vous laissiez aller, c'était comme être constamment dans l'esprit de Claire. J'ai dû jouer chaque scène de milliers de manières. Plus je me laissais aller, plus c'était facile, plutôt que d'essayer de me débattre avec une idée précise. Je me suis rendu compte de cela au cours des deux dernières années. Vous feriez bien mieux de ne pas savoir exactement qui est le personnage. Le style de Claire est tellement lié aux mouvements du corps, à la sensualité, aux textures."

La réalisatrice et la star s'entendent tellement bien qu'ils se retrouveront pour l'adaptation de Denis du roman de Denis Johnson, The Stars at Noon. Avant qu'il refasse équipe avec Denis, il doit "faire un film avec Christopher Nolan". L'acteur jouera aux côtés d'Elizabeth Debicki de 'Widows' et John David Washington de 'BlacKKlansman'. Il a également deux nouveaux projets de haut niveau en cours. Le premier est 'The Lighthouse', le nouveau film d'horreur du réalisateur Robert Eggers (The Witch). Le second est 'The King', un drame historique de Netflix aux côtés de Timothée Chalamet.

Pattinson dit qu'il a hâte de retravailler avec Denis. "Je crois que nous tournons [The Stars at Noon] quelque part en Amérique du Sud. Ce sera très différent de High Life qui a été tourné en studio. C'est littéralement le monde opposé de High Life," dit-il. Ce qui l'a le plus surpris chez la réalisatrice estimée c'était à quel point Denis était "joueuse et drôle" sur le tournage.

"Elle a un sens de l'humour très pervers et une façon inhabituelle de voir les choses. La première fois que j'ai regardé High Life, il n'y avait que Claire et moi et nous rigolions. Je l'ai trouvé audacieux. Maintenant que c'est sorti, tout le monde l'interprète comme très cérébral. A Toronto [où le film a fait sa première], il y avait ce public silencieux. Je me suis dit, "Est-ce que je l'interprète bizarrement ?' Je le trouvais hilarant. C'est le truc à propos de Claire, elle est un peu provocatrice. 

Interview de Robert Pattinson et Claire Denis avec SYFY Wire


Traduction :

La réalisatrice française Claire Denis n'avait jamais produit un film de science-fiction, ou un projet en anglais, donc sa première incursion dans le genre est aussi prudent que les fans de son travail pouvaient s'y attendre.

Pendant près de deux heures, High Life offre toutes les caractéristiques classiques de la science-fiction et des projets de genre : une narration non linéaire; un premier acte presque muet focalisé sur les interactions intimes entre un criminel adouci (joué par Robert Pattinson) et un petit bébé; une salle de masturbation, connue sous le nom de "f**ckbox", équipée d'un gode en argent géant qu'une Mengele de l'espace sexy (Juliette Binoche) chevauche jusqu'à l'orgasme volcanique; un mini jardin d'Eden; et l'inéluctabilité de la mort, alors que les criminels condamnés se dirigent vers un trou noir sous de faux prétextes. 

En quelque sorte, le film de Denis n'est pas aussi lugubre qu'il est (très) sombrement comique, surtout si vous n'êtes pas prêt. C'est également intensément humain, alors que les critiques sont toutes élogieuses depuis ses débuts à Cannes l'année dernière. Historiquement, Denis n'aime pas expliquer ses films, mais son interaction joviale avec Pattinson durant une conversation avec SYFY Wire dans les bureaux New-Yorkais du distributeur du film, A24, montre clairement que le film a été fait avec légèreté sur le tournage, si ce n'est pas dans la caméra. 

En résumé, High Life raconte la saga condamnée d'un vaisseau spatial rempli de criminels qui ont été piégés pour mener un vol expérimental censé récupérer l'énergie d'un trou noir. En vérité, ils s'agissait d'expériences de reproduction, puisque le Dr Dibs (Binoche), une autre criminel et un docteur fou sur la fertilité, utilise leurs fluides et leurs ventres pour tenter de faire des enfants dans l'espace. La plupart du temps, elle obtient la coopération en corrompant les prisonniers avec de la drogue, échangeant des pilules (on devine que se sont des opioïdes de l'ère spatiale) contre des coupelles de spermes et d'ovules. 

Le personnage de Pattinson, Monte, est d'un genre plus profond - il a tué quelqu'un, bien sûr, mais il était jeune et c'était pour un chien, une chose que les gens ont laissé passé pour John Wick - et qui a fait vœu de chasteté. Frustrée par son échec persistant et incapable de garder son désir pour son moine sous contrôle dans le vide accablant de leur prison solitaire, Dibs monte Monte durant son sommeil, extrayant son sperme dans ce que Denis qualifie très franchement comme une scène de viol. 

S'il y a une façon de comprendre High Life, c'est que Denis et Pattinson ont partagé plus de rire durant la production de cette scène qu'avec le reste - et ce n'est pas difficile de rire avec eux. 

Rob, vous avez activement poursuivi Claire, en vous présentant à sa porte et en lui demandant de travailler avec elle. Pourquoi vouliez-vous tant travailler avec elle ?

Denis : Tu n'as pas à répondre à cela. [rires]

Pattinson : Tous ses films donnent l'impression qu'ils ne sont pas juste fait... on n'a pas l'impression que c'est un réalisateur qui dit, "Oh, je suis un réalisateur de film professionnel, je le fais parce que je dois faire un film." Ils donnent tous l'impression d'être une petite part d'elle. Je trouve toujours intéressant de découvrir ce qui vous fait ressentir cela chez un réalisateur. Mais aussi, j'ai toujours pensé que les performances qu'elle obtient, c'est systématique, il n'y a pas vraiment de mauvaises performances dans ses films. Donc je voulais simplement travailler avec elle pour avoir une police d'assurance.

Alors Claire, pourquoi avez-vous dit oui ?

Pattinson : Je l'ai payé. 

Denis : Ça n'a pas été long. En le rencontrant, en parlant avec lui, j'ai compris que le choix était fait, vous savez.  Il n'y avait rien à penser. 

Ce projet a été en développement durant un moment, mais y avait-il une certaine hésitation ou un nouveau langage visuel que vous deviez apprendre pour faire un film de science-fiction ?

Denis : Pour moi, non, vraiment. C'était comme n'importe quel film que j'ai fait, sauf que le lieu était un vaisseau spatial, vous savez ? Mais je ne me suis jamais dit, wow, c'est un nouvel angle dans ma vie et bla bla bla. La seule raison qui m'a fait un peu peur, c'était parce que c'est en anglais, mais c'est tout. 

Au moins, il n'y a pas une tonne de dialogue, cela a dû aider. 

Denis : Non, je n'utilise jamais trop de dialogue, mais ce n'est pas une question de dialogue ou d'absence de dialogue, vous savez ? Même s'il n'y a pas de dialogue, faire un film en Anglais implique de penser en anglais. De plus, l'équipe était allemande. Les gens n'arrêtent pas de me dire, "Oh, il n'y a pas beaucoup de dialogue dans vos films." Mais quelle est la différence si le film en dit long ? Parfois, le dialogue n'est que du bruit - bla bla bla bla. Et cela ne dit rien, vous savez ?

Le dialogue semble être maintenant, comme la quantité dans une recette. Si vous voulez faire un gâteau, vous devez mettre 200 grammes de ceci et de cela, du sucre, etc. C'est comme une voix off. Avons-nous besoin d'une voix off ou non ? C'est une grande question dans un film, bien plus importante que le dialogue. Pour moi c'était très important.