samedi 21 juin 2014

Interview de Robert Pattinson avec The Telegraph UK (Traduction)

Interview de Robert Pattinson : "Je n'ai pas besoin d'une thérapie" 

La star de Twilight Robert Pattinson a quitté sa villa à Hollywood pour faire son nouveau film exténuant The Rover. Mais il est plus heureux que jamais, dit-il à John, Hiscock.

Il a des millions de fans féminines, il vit à Los Angeles et les paparazzis le suivent à la trace où qu'il aille; mais il serait difficile de trouver un jeune homme moins intéressé par le fait d'embrasser sa célébrité que Robert Pattinson. L'acteur de 28 ans refuse de suivre la voie des grandes maisons d'Hollywood, des armoires pleines de vêtements de créateurs et des rôles qui se servent de son apparence juvénile.

Il a même rejeté l'idée de suivre la thérapie quasi-obligatoire que suivent toutes les stars égocentriques à Hollywood, bien qu'il dit en plaisantant : "J'adorerai suivre une thérapie mais ça me rend trop anxieux."



Puis il ajoute plus sérieusement :"J'en ai parlé à pleins de gens et je ne sais pas. J'aime bien mon anxiété, d'une drôle de façon et j'aime mes hauts et mes bas. Heureusement la dépression ne dure jamais longtemps avec moi."

Nous parlons dans la suite d'un hôtel à Bervely Hills de son nouveau film The Rover, qui se passe dans un désert australien post-apocalyptique, dans lequel il est totalement méconnaissable dans le rôle de Rey, un esprit lent, agité, couvert de saleté avec des dents pourries. Il associe ses forces avec Eric (Guy Pearce), un homme de peu de mots qui est sur la piste d'un gang de voleurs qui a volé son seul bien, sa voiture. Rey est un rôle aussi éloigné que possible du beau Edward Cullen dans les films Twilight - ce qui lui convient bien.

Durant 3 ans, Pattinson a vécu pratiquement non-stop avec les aventures du vampire soucieux et sa romance avec la lycéenne mortelle Bella, interprété par Kristen Stewart. C'était le rôle qui, qu'il le veuille ou non, a fait de lui le plus beau et le plus demandé des jeunes acteurs dans le monde. Il est la raison pour laquelle une armée de fans féminines ont quitté leurs familles et leurs maisons pour le suivre partout où il tournait.

"J'ai un peu lutter au début car ma vie s'est vraiment contractée et je ne pouvais plus faire la plupart des choses que je faisais d'habitude," admet-il. "Mais une fois que j'ai passé ce cap il y a un an ou deux, j'ai simplement accepté que ma vie était différente et maintenant je ne me rappelle plus vraiment comment c'était avant. Donc c'est plus simple de le gérer.

"J'ai l'impression que cela fait plus de deux ans depuis que le dernier Twilight est sorti et je pense qu'en vieillissant vous devenez plus confiant après chaque film que vous faites, donc ça a été progressif."

La "progression" de pattinson inclut un mélodrame romantique (Remember Me), un film de cirque d'époque (Water For Elephants), un conte sur la noblesse française (Bel Ami) et jouer un magnat de Wall-Street introspectif (Cosmopolis). On le verra bientôt dans le rôle de T.E Lawrence dans le film à venir Queen of the desert avec Nicole Kidman et il est un écrivain et acteur en herbe dans Maps To The Stars de David Cronenberg qui, comme the Rover, a été bien accueilli au Festival du film de Cannes de cette année.

"Je suis curieux de savoir si les gens qui ont aimé les films Twilight iront voir des choses comme The Rover" dit-il. "J'espère qu'ils apprécieront. J'essaye de faire des projets ambitieux mais je ne sais pas si les gens les aimeront. Vous essayez et faites des choses qui relève du défi et j'espère que les gens les apprécieront."

Bien que son nom soit régulièrement lié à de grands projet de studio tel que Star Wars et des films de super-héros (les dernières rumeurs disent qu'il a été choisi pour jouer le jeune Han Solo dans le film dérivé de Star Wars), il nie avoir eu une offre pour ces films et se méfie d'être à nouveau impliqué dans une franchise. "Ils ne viennent pas à moi et je ne me vois pas vraiment dans une majorité des rôles principaux," dit-il. "Je n'ai jamais fait partie du groupe qui reçoit ces rôles."

Il a particulièrement apprécié travailler sur le thriller apocalyptique à petit budget The Rover, car il a entièrement été tourné sur place dans la chaleur torride de l'outback australien, ou il a vécu à base de "pain et de sauce barbecue" et où les fans et les photographes ne l'ont pas harcelé. "J'ai adoré car non seulement parce que personne n'a tenté de me trouver, mais il n'y avait personne. Je n'étais pas inquiet que quelqu'un essaye de m'espionner donc j'ai trouvé ça incroyablement paisible et relaxant."

Pour décrocher le rôle il a dû passer une audition difficile de 4 heures pour le scénariste/réalisateur David Michod, dont le précédent film, Animal Kingdom, a reçu de bonnes critiques. "Durant les 45 premières minutes j'ai du faire face à mes propres névroses avant de pouvoir jouer et je pense que David l'a reconnu et quand je me suis calmé j'étais bien."

Michod se rappelle : "Nous venions de faire une prise et Rober disait, 'Oh j'ai étais horrible'. Mais il n'était pas mauvais, il est juste très anglais et plein d'autodérision. Je savais au bout de 5 minutes de nos 4 heures d'audition que j'avais trouvé l'acteur qui allait jouer Rey."

Les voyages à travers le monde de Pattinson le tiennent éloignés de son domicile à Londres, ce qui ne le désole pas vraiment. "J'ai passé deux mois en Angleterre l'année dernière ce qui a été la plus longue période depuis 6 ans, c'était agréable, mais je reviens toujours en Angleterre pour Noël et je suis tellement déprimé que je suis content de retourner à Los Angeles," dit-il. J'ai vraiment appris à apprécier L.A et je suppose que c'est ma maison en ce moment."

Sa maison actuelle est en fait la maison d'autres personnes. "J'avais cette super maison que j'avais acheté il y a 4 ou 5 ans," raconte t-il. "C'était incroyable, absolument dingue. Ça ressemblait à Versailles, avec un jardin incroyable mais je ne restais que dans une pièce. Je l'ai vendu car j'ai soudainement réalisé que je n'étais pas assez âgé pour gérer les histoires de plomberie ou autres. Donc j'ai passé près de 6 mois à emprunter la maisons des gens, ce qui est sympa. Maintenant je loue un endroit bien plus petit."

Pattinson rit facilement et souvent, il est beaucoup plus détendu et à l'aise qu'au début quand il ressemblait à un cerf effrayé pris dans les phares d'une voiture. Malgré des énormes changements dans sa vie dans un temps relativement court, il a gardé les pieds sur terre. Bien qu'il apparaît dans des publicités pour Christian Dior, il n'est certainement pas une gravure de mode; il a perdu presque tout ces vêtements après son déménagement et il n'a pas pris la peine de les remplacer. "J'ai commencé à porter les mêmes choses chaque jours comme un uniforme," dit-il. "Je n'ai pas porté cette veste depuis des semaines." indiquant la veste noire qu'il porte, un peu mitée, mais qui pourtant lui va bien.

"C'est ridicule. Je ne comprends pas pourquoi je n'ai plus de vêtements. J'ai les ai pratiquement tous volé lorsqu'on me les donnaient lors des premières mais il n'y a littéralement que trois choses dans mon placard. Je suis sûr qu'il doit y avoir un stockage de rangement plein de vêtements quelque part."

Travailler pour Dior, dit-il avec un petit rire, est "le travail le plus ridicule du monde. Je ne fais presque rien et à l'occasion j'assiste à des soirées Dior, ce qui est cool."

Pattinson est né à Barnes, dans l'ouest londonien et a rejoint un club de théâtre local quand il était adolescent. Il a été repéré par un agent et a fait ses débuts à l'écran en 2004 dans une production télévisée allemande; il a été bizarrement choisi pour jouer le fils de Reese Witherspoon dans Vanity Fair, bien que ses scènes ait été coupé au montage.

Il a gagné une certaine visibilité pour le rôle du courageux mais condamné Cédric Diggory dans Harry Potter et la coupe de feu et il a eu une brève apparition dans Harry Potter et l'ordre du phoenix. Il a hésité entre une carrière d'acteur et aller à l'université mais le rôle dans harry potter l'a convaincu de rester acteur. Il a joué un aviateur de la seconde guerre mondiale atteint de psychoses traumatiques dans une production de BBC 4, The Haunted Airman, mais il a passé la plus grande partie des deux années qui ont suivi sans emploi. Son agent l'a persuadé de tenter sa chance à Los Angeles, donc, armé de peu de choses, mais avec un accent anglais et un sens de l'humour, il est parti.

Il n'étais sûr de vouloir le rôle de Twilight quand on lui a offert pour la première fois, après avoir passer l'audition à faire une scène d'amour avec la déjà choisi Kristen Stewart; elle a persuadé la réalisatrice, Catherine Hardwicke, qu'il était l'acteur pour jouer le rôle du vampire troublant Edward cullen. "J'avais lu le livre et je n'arrivais pas à m’imaginer dans le rôle du beau mec parfait," dit-il. "Je ne savais pas à quel point ça aller devenir énorme.

Il a eu une relation amoureuse avec sa collègue Stewart pendant trois ans, mais la romance s'est terminée quand elle aurait eu une liaison avec son réalisateur de Blanche Neige et le Chasseur, Rupert Sanders. Il est actuellement en couple avec le mannequin Imogen Kerr, mais il refuse poliment de parler de sa vie amoureuse.

En examinant comment il en est arrivé là dans sa vie, il utilise un mot fréquent dans son vocabulaire - "Ridicule."

"Je suis extrêmement chanceux ce qui me rend toujours un peu nerveux," dit-il. "Je ne sais pas très bien pourquoi je suis tellement chanceux, mais ouais, c'est juste ridicule et je suis plutôt heureux. Ouais, je suis incontestablement heureux."

Source

Traduction Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Aucun commentaire: