samedi 26 octobre 2019

Nouvelle interview de Robert Pattinson, Robert Eggers et Willem Dafoe avec AP

Cette interview a été réalisée lors du festival du film de Toronto le mois dernier. 


Update : Ajout de la traduction :

Toronto (AP) - "Bizarre" est un mot vague et imprécis, mais c'est probablement juste de dire qu'il peut être appliqué à un film en noir et blanc qui parle des batailles psychologiques fiévreuses et des visions explicites sur des sirènes de deux gardiens de phares isolés et devenant fous dans les années 1890 dans le Maine.

Pour l'auteur-réalisateur Robert Eggers, le réel et le mythique se rencontrent de manière étrange et hallucinatoire. Il réalise des films d'époque très recherchés, qui ont néanmoins un côté conte de fée irréel. Son premier film, le film d'horreur "The Witch" de 2015, ne se déroulait pas seulement en 1630, mais découlait des vrais contes et cauchemars d'une famille dans une Nouvelle-Angleterre puritaine.

Maintenant, il s'est légèrement déplacé vers le nord pour "The Lighthouse", un conte gothique encore plus intense avec des destins encore pires, victimes de la faune et flore locale. Une chèvre a une place prédominante dans "The Witch". Les mouettes jouent un rôle important dans "The Lighthouse".

Il en va de même pour Robert Pattinson et Willem Dafoe, qui jouent les deux marins qui sont les seuls à s'occuper d'un phare isolé. Dafoe est Thomas Wake, un vieux loup de mer tyrannique et le possessif "gardien de la lumière," et Pattinson est son nouveau et progressivement frustré et détraqué assistant, Efraim Winslow. Les images expressionnistes et l'atmosphère brûlante rappelle quelque chose de Bergman, si on le transplante dans la Suède du Nord-Est de Melville. Mais il y a des allusions à une trame encore plus étrange.

"J'espère que les gens vont y aller et se dire, '(Juron), je regarde un film d'art et d'essai hongrois ennuyeux,'" dit Eggers. Et ensuite, Willem commence à péter et cela indique qu'il se passe autre chose.


Nouvelle Interview de Robert Pattinson avec Inquirer

On peut également découvrir de nouvelles photos de Robert durant la promo du film à Los Angeles le week end dernier !


image host image host

Update : Ajout de la traduction de l'interview :

Première Partie :

Los Angeles - Robert Pattinson n'arrête pas de se masturber - et d'en parler - dans des films. Il se masturbe  encore une fois dans le film acclamé du réalisateur Robert Eggers, The Lighthouse.

Robert l'a fait dans trois autres films : "The Devil All The Time", "High Life" et "Damsel". Alors, se masturber pour la quatrième fois à l'écran est un sujet récurrent dans les interviews de l'acteur britannique.

"On m'a dit de ne plus en parler à chaque interview," a déclaré Robert en riant. Nous l'interviewons depuis son adolescence dans les films "Harry Potter". Il était très détendu, joyeux et spontané lors de cette récente interview à Los Angeles.

"Il y avait cette interview que je faisais l'autre jour," a expliqué Robert, qui a maintenant 33 ans. L'âge l'a déridé, le rendant plus drôle et beaucoup plus ouvert. "J'ai passé 20 minutes à parler encore de masturbation (rires). C'est le cas dans chaque interview. J'ai dit à Robert Eggers que la presse pour ce film était folle, tous les gros titres disent "Pattinson refuse d'arrêter de se branler (rires).'"

"Littéralement, je pense qu'il y a quelque chose qui ne va pas chez moi," a-t-il ajouté en souriant, alors qu'il brosse ses longs cheveux blonds avec ses doigts.

La scène de masturbation dans un hangar a été la première scène qu'il a filmé pour "The Lighthouse", un film en noir et blanc - à la fois bizarre, drôle et sombre - qui a suscité de bonnes critiques depuis ses débuts à Cannes en mai dernier.

Pour leurs interprétations de gardiens de phares à la fin du 19ème siècle, Robert (Ephraim Winslow) et Willem Dafoe (Thomas Wake), sont isolés sur une île reculée au large du Maine, livrés à des soliloques ivres, se déchaînant l'un contre l'autre, entre des moments de tranquillité et d'homo-érotisme, ils ont eu des critiques élogieuses.

"C'est étrange car lorsque nous le faisions - tout ce que contient le film était incroyablement sérieux - c'est une scène très sombre et c'est ce qui m'a vraiment attiré," a expliqué Robert à propos de la scène de masturbation. "Il y a quelque chose chez moi après coup lorsque je fais la promotion du film. Je veux tout alléger.

"Mais à l'époque, ce moment est une scène très bizarre et c'était également magnifiquement écrit dans le scénario. Mais c'était quelque chose à laquelle je pouvais peut-être un peu trop m'identifier (rires)."

Non seulement Robert est plus engagé lors des interviews. Au fil des ans, il est devenu un excellent acteur, après les films "Harry Potter" et "Twilight".

"Peu à peu, vous apprenez un peu ici et là," a-t-il dit. "j'adore encore plus le métier d'acteur à chaque travail. Quand je faisais "Harry Potter", je ne savais vraiment pas si cela allait être le cas. Je suis tombé dans le métier d'acteur et c'était vraiment amusant.

"Mais j'ai du mal à me dire que c'était il y a presque 15 ans. Et de me dire que je suis toujours aussi excité par chaque rôle que je fais. Ensuite, vous trouvez une nouvelle façon de le faire - j'adore toujours cela. Mais oui, c'est un processus d'apprentissage progressif. Et je regarde une tonne de films."

Sur le fait de travailler avec Eggers, qui après son premier film "The Witch", un film d'horreur étrange et sauvage, a fait "The Lighthouse", Robert a répondu, "Si vous regardez 'The Witch', vous pensez qu'il est probablement plus étranger qu'il ne l'est (rires). Mais c'est un homme très agréable (rires). Surtout après avoir vu ce film et "The Witch" vous vous dites, ce gars est cinglé (rires). Mais oui, il est incroyablement amical. Il y a certainement quelque chose d'étrange [chez lui] mais d'une façon agréable. Je pense que pour réaliser, l'excentricité est assez grande.

"Robert (Eggers) travaille extrêmement dur. J'adore les gens qui ont beaucoup d'ambition. Il a rendu les choses difficiles pour lui-même. Il se crée tellement de handicaps différents. "

"Il disait, nous devons tourner sur pellicule, avec des objectifs des années 20, sur des négatifs noir et blanc, sur place, dans des conditions météorologiques incroyablement difficiles. Il embrassait tout cela. Et ensuite, de construire ce phare. Vous ne pouviez pas dire que ce n'était pas un vrai phare quand vous étiez dedans. 

"Je me souviens que quand nous y sommes arrivés (en Nouvelle-Écosse, au Canada) nous nous disions, wow vous avez trouvé le plateau de tournage parfait. Mais il n'y avait rien ici avant. C'était juste une falaise de sable."

Nouvelle photo de Robert Pattinson, Robert Eggers et Willem Dafoe lors du Q&A à l'Académie des Oscars - Le 20 Octobre 2019




Source Via

Nouvelle interview vidéo de Robert Pattinson avec Fandom


Fandom
[Cliquez sur l'image pour accéder à la vidéo]

Update : Ajout de la version youtube :



Via

Nouvelle photo de Robert Eggers, Willem Dafoe et Robert Pattinson durant le tournage de The Lighthouse


Source