lundi 26 novembre 2018

vendredi 23 novembre 2018

Découvrez la chanson 'Willow' interprétée par Robert Pattinson pour High Life

Pour ceux qui n'ont pas encore pu voir High Life, lors du générique de fin nous pouvons entendre la sublime chanson 'Willow' superbement interprétée par Robert ! 


W1LL0W from Ardi Laun on Vimeo.

Merci à @La_Binoche !

Aperçu d'un nouveau photoshoot de Robert Pattinson pour Dior !

Alors que nous attendions plutôt les images qui ont été tournées à New York il y a quelques mois ! Dior nous dévoile aujourd'hui sur sa page instagram un aperçu d'un nouveau photoshoot réalisé par le photographe Peter Lindbergh sur le toit du grand magasin Parisien 'Le Bon Marché' !



image host image host

Photos en meilleure qualité :
image host

Update : Ajout d'une autre photo en bonne qualité :
image host

Source Via / Source Source

Premier aperçu de Robert Pattinson dans la peau de Mandel sur le tournage de 'Waiting for the Barbarians'


Source Via

Nouvelles photos de Robert Pattinson au restaurant à Marrakech - Le 22 Novembre 2018

Sur la seconde photo, on peut notamment apercevoir la productrice de 'Waiting For Barbarians', Olga Segura.




Source Via

Nouvelles/Anciennes photos de Robert Pattinson lors des essais coiffures pour l'affiche promotionnelle de Twilight !



Source Via

Jamie Dornan revient sur la carrière de Robert Pattinson dans une interview avec Vulture


Extrait de l'interview :

"Fifty Shades est basé sur Twilight, cela me fait penser à la carrière de Robert Pattinson. Il a pratiquement tout fait dans les années qui ont suivi ces films.
Bien sûr. J'ai connu Rob à peu près toute ma carrière, en fait, bien avant Twilight... Lui et moi traînions à Londres, à la recherche d'un travail, comme tout autre acteur de ce côté-ci du monde. Quel que soit l'acteur britannique âgé entre 28 et 40 ans, nous avons pratiquement tous évolué dans les mêmes cercles. Mon dieu, je fais des cauchemars en pensant à l'appartement où il vivait. Il a toujours voulu faire des choses comme Good Time, c'est ce qu'il avait en tête. Mais des choses se produisent et vous empruntez un chemin différent, et vous réalisez que vous ne restez pas sur cette voie pour toujours. Vous sortez de l'autre côté et le monde est beaucoup plus grand. "

jeudi 8 novembre 2018

Robert Pattinson revient sur ses choix de carrière dans une nouvelle interview avec Allociné

Dans cette interview réalisée par le site Allociné lors du Festival du Film de San Sebastian en Septembre dernier, Robert revient entre autre sur sa façon de choisir ses films, les réalisateurs/trices avec qui il veut travailler, sur sa façon de gérer sa célébrité.


L'interview :

Cela faisait très longtemps que vous attendiez de travailler avec Claire Denis !

Robert Pattinson, comédien : High Life était pour moi un projet prioritaire. C'est un projet qui remonte à il y a très longtemps. Je crois que je m'apprêtais à faire The Lost City of Z et que ces deux projets avaient failli se chevaucher. Ca me paraît il y a une éternité. C'était clairement il y a longtemps. Je pense qu'il y a 3 réalisateurs pour qui je serai prêt à tout annuler.

Justement, qu'est ce qui vous attire vers des réalisateurs comme Claire Denis ou David Cronenberg? Vous avez l'air très déterminé sur ce que vous avez envie de faire ? Vous avez aussi tourné pour le premier long métrage du comédien Brady Corbet (L'Enfance d'un chef)...

Je suis toujours un peu inquiet quand c'est un premier film car je ne sais pas comment appréhender le travail du réalisateur. Mais pour Brady, je le connaissais depuis tellement longtemps.

J'aime les gens dont on décèle une vraie empreinte. Cronenberg, Denis… On sent quelque chose de très spécial, c'est comme s'ils avaient un monde à eux, que le film contient.

Qui approche qui?
Cronenberg est sorti vraiment de nulle part. Ça a vraiment tout changé dans mon approche des réalisateurs. Il est venu à moi comme ça, au hasard, je ne l'avais jamais rencontré auparavant. L'autre jour, j'ai retrouvé un échange d'emails que j'avais eu avec mon agent, quand il venait juste de me proposer le rôle, dans lequel je lui disais : "je ne sais pas comment je vais faire, je ne devrais pas le faire, je vais tout rater". Je ne me souvenais pas de tout ça.

Avec Claire, je savais que j'avais envie de travailler avec elle des années avant de la rencontrer. Ca a pris des siècles avant de réussir à la rencontrer, et ensuite pour que le film se fasse.

mercredi 7 novembre 2018

Nouvelle interview de Robert Pattinson avec le journal 'Le Monde'

Pour l'instant nous n'en avons qu'un aperçu sur le site internet (la version intégrale n'est disponible que pour les abonnés), espérons que le reste de l'interview soit rapidement diffusée dans le journal :


Cinéma : avec Robert Pattinson, l’attraction des astres
L’acteur et la cinéaste Claire Denis racontent combien leur collaboration sur « High Life » les a rapprochés.



Les stars sont-elles aussi égocentriques qu’on le prétend ? Voyez Robert Pattinson, 32 ans, dont dix de célébrité intersidérale depuis que la saga Twilight a transpercé les cœurs adolescents. Pas le genre, pour autant, à croire que le monde tourne autour de lui. Jusqu’à ce qu’on le lui apprenne, l’acteur ignorait qu’un astronome russe avait donné son nom à un astéroïde. « Whaou ! Quelle idée bizarre… », s’écrie-t-il, en contemplant sur son téléphone cet alter ego galactique.

Un lundi soir sur la Terre, dans un hôtel penta-étoilé du centre de Londres : Pattinson commande une cinquième tasse de thé. Ça l’aide, assure-t-il, à ne pas s’emmêler les pinceaux, lui dont l’agenda jongle entre les fuseaux, les créneaux, les plateaux. Il débarque de ses pénates hollywoodiens, s’apprête à rejoindre un tournage au Maroc, avec Johnny Deep et Mark Rylance. A peine le temps d’organiser un dîner avec ses parents, restés dans la capitale anglaise, où il a grandi. Et de rencontrer quelques journalistes à la volée : pas question de ne pas accompagner la sortie de High Life, le film joliment perché de Claire Denis.

Car Robert Pattinson ne fait pas qu’y interpréter Monte, le premier rôle. En amont, il a joué les directeurs de casting, dépêchant à la dernière minute le bébé de son meilleur ami pour incarner la fille de son personnage : « Nous avions choisi deux jumelles, mais lors des essais, ça ne collait pas, se souvient Claire Denis. La veille du tournage, Robert a sorti sa carte bleue, et organisé la venue de ses amis et de leur nourrisson. Ça a sauvé le film ! » En aval, il a posé sa voix diaphane sur la bande originale, ravivant ainsi sa passion adolescente pour le rock, qu’il pratiquait jadis en bande, passablement éméché : « Rien ne me plaisait autant que de défier un public hostile, lors de concerts improvisés, confie-t-il. Cette adrénaline me manque un peu. »

Update : L'interview est parue dans l'édition papier du 7 Novembre. Merci à @sallyvg pour le scan :
image host


Interview de Robert Pattinson avec 20 minutes

L'interview ne semble pas nouvelle, elle daterait de sa venue au Festival de Deauville en Septembre 2017, toutefois je n'ai pas souvenir d'avoir lu ces citations (relire l'article publié lors de sa venue à Deauville Ici )


"Robert Pattinson aurait pu s’endormir dans le cercueil du vampire sexy de la saga Twilight. Ce n’est pas le genre du comédien de 32 ans. On le retrouve dans l’espace manipulé, dans tous les sens du terme, par une scientifique perverse qu’incarne une Juliette Binoche aussi belle que profondément malfaisante dans High Life , le dernier film de Claire Denis.

L’acteur, le crâne rasé et le regard dur, trouve sa place au milieu d’une bande de condamnés à mort ayant accepté de servir de cobayes en échange de leur grâce. « Je ne comprends pas toujours ce que nous tournons, mais la manière de travailler de Claire Denis me fascine, car on la sent habitée par son histoire », avouait le comédien à 20 Minutes lors du Festival de Deauville de septembre 2017.

Vœu de chasteté
L’acteur américain s’est fait une tête de bagnard pour l’occasion, ce qui ne l’a pas troublé. « Je ne me trouve pas beau de toute façon, confie-t-il. Je me suis même habitué à l’idée que je ne me plairai jamais ! » Les fans de Twilight et d’Harry Potter (où il fit ses débuts dans la peau de Cédric Diggory) doivent s’attendre à être surpris par son look autant que par son rôle peu aimable de détenu dans un vaisseau spatial où se déroulent des expériences sur la reproduction.

Des scènes de sexe dérangeantes
Ce film d’anticipation (qui a provoqué un miniscandale au Festival de Toronto), permet de voir Robert Pattinson dans des scènes très crues, dont l’une où Juliette Binoche abuse sexuellement de lui pendant son sommeil...

« En tant que spectateur, j’ai toujours apprécié les films qui surprennent ou qui choquent, confie le comédien. Il est donc normal qu’ils m’attirent aussi pour jouer dedans ! » Sa collaboration avec David Cronenberg pour Cosmopolis et Map to the stars tout autant que son expérience dans la jungle de The Lost City of Z de James Gray l’ont conforté dans ses goûts.

A surveiller de très près
« J’ai connu le succès public très jeune, raconte-t-il. Grâce à cela, je peux choisir mes rôles sans trop me soucier du box-office. » Il semble effectivement difficile d’imaginer que High Life va attirer une foule massive de spectateurs tant cette œuvre singulière (nommée pour le prix Louis Delluc) s'adresse à un public de cinéphiles avertis. Elle confirme en tout cas que le talent de Robert Pattinson est bien réel. La carrière de l’acteur n’a rien d’un feu de paille tant ses choix culottés donnent envie de suivre ses prestations, même les plus déculottées.

Nouvelle/Ancienne photo de Robert Pattinson avec l'acteur allemand Chris Tall

Pas d'indication concernant la date où a été prise cette photo !



Source Via

Nouvelle interview de Robert Pattinson, Claire Denis, Mia Goth et Juliette Binoche avec Allociné

Interview réalisée par Allociné lors d'une table ronde au Festival du Film de San Sebastian en Septembre dernier :



Extraits des passages concernant Robert :

[...]
Est-ce que le film ressemble à ce que vous imaginiez ?
Robert Pattinson : Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Je n’avais pas d’attentes dans le bon sens du terme. Parce que lorsque vous voyez des films comme Beau Travail, vous pouvez ressentir tellement de choses, sans même forcément tout comprendre. Je sais juste que c’est super. Je faisais entièrement confiance en ce que Claire voulait. Mais j’ai trouvé le film plus drôle que ce que je m’étais imaginé. J’ai ri devant le film la première fois. Peut être que quelqu’un quelque part le trouvera drôle également !

Parlez-nous de votre expérience de travail avec Claire Denis
Robert Pattinson : C’est quelqu’un de vraiment unique. Je l’avais rencontré plusieurs fois à travers les années. Vous pouvez regarder ses films et vous dire : mais qui est cette personne ? J’adore passer du temps avec elle. Elle peut être à la fois très chaleureuse et très étrange. Il peut arriver de déjeuner ensemble sans nous parler, mais sans être mal à l’aise, et il y a très peu de personnes avec qui cela est possible. Ou elle va aborder des sujets sortis de nulle part.
Et sur le tournage, elle est très drôle. La plupart d’entre nous ne savions pas exactement de quoi parlait l’histoire, mais nous avions une telle foi en elle. Tout le monde était très impliqué dans le film et soutenait ce qu’elle faisait. Claire inspire ça, c’est une belle personne. C’était un bon environnement de travail.

[...]

Comment était-ce de travailler avec Robert Pattinson ?
Juliette Binoche : C’était super. On se connaissait un peu de Cosmopolis. Il posait beaucoup de questions. De se sentir comme un outsider, comme son personnage. On a beaucoup échangé. J’ai fait davantage connaissance que sur Cosmopolis. Il avait probablement besoin de parlé car il était souvent seul avec cette petite fille. Les trois premières semaines, il tournait seul avec elle. Donc quand nous sommes arrivés, nous étions comme les sauveurs ! C’est très simple de travailler avec lui. Il est très impliqué et il a beaucoup aimé travailler avec Claire Denis. C’était une bonne relation de travail.

Lire le reste de l'interview (en français) à la Source