dimanche 22 juin 2014

Interview de Robert Pattinson avec The Boston Globe (traduction)

Le nouveau visage dramatique de robert Pattinson

Robert Pattinson est un homme changé, littéralement, dans le dernier drame de David Michod 'The Rover'. Révolue sa parfaite dentition 'Twilight' et ses cheveux savamment ébouriffés qui ont aidé la franchise sur le vampire adolescent à faire milliards au box office. Fini le rêveur, la vedette masculine qui a fait son chemin dans 'Water For Elephants' et qui a donné une grande puissance à l’adaptation du livre sombre de Don DeLilo, Cosmopolis de David Cronenberg.

Dans 'The Rover, l'histoire post-apocalyptique sur un homme (Guy Pearce) qui recherche désespéramment sa voiture dans l'outback australien désolé, Pattinson joue un sous-fifre agité - un homme lent d'esprit avec un accent du sud trainant, avec des dents pourries et qui a un côté violent. 


Le rôle, qui apporte des moments comiques étrange dans le film, a permis à Pattinson de remporter les honneurs au festival du film de Cannes. L'acteur de 28 ans, près de 2 ans après la saga twiligjt, a eu une conversation téléphonique avec The Globe pour parler de 'The Rover', quelques heures avant d'aller à l'avant-première à Los Angeles.

Q : J'ai passé la journée à lire les critiques sur vous pour ce film. Ils ont utilisé des expressions telles que "compétence incontestable."

A : Waouh.

Q : Lisez vous les critiques ?

A : Oh, oui, tout à fait, mais je ne me souviens que des mauvaises.

Q : Avez-vous toujours lu les critiques ? Même durant les années "Twilight" ?

A : Je n'ai jamais retenu ma leçon. J'étais assis plus tôt, les lisant et tout le monde me disait, "Arrête. Tu dois continuer à parler à la presse toute la journée."

Q : Vous avez dû adorer toutes ces critiques sur The Rover. Les gens continuent d'utiliser le mot "transformation".

A : Je ne pouvais pas espérer mieux. J'avais déjà accepté le fait qu'il ne serait pas bien reçu et que tout le monde le détesterait, donc tout ce qui arrive est un bonus.

Q : Comment vous êtes vous retrouvez dans ce film ? J'ai lu dans une interview de votre réalisateur [Michod] où il parlait de votre rencontre. Je me demandais lequel a courtisé l'autre ?

A : Je l'ai rencontré avant d'avoir eu le scénario. J'ai tellement adoré "Animal Kingdom". J'aime le cinéma assez agressif. Il semble très ambitieux, ce qui est très différent. Quand j'ai eu le scénario, c'était un des 5 meilleurs scénarios que j'avais pu lire depuis que j'ai commencé à jouer.

Q : A quel moment a-t-il été décidé que vous alliez avoir un accent du sud profond dans le film ?

A : C'était dit dans une petite description du personnage qu'il venait du Sud et c'était l'une des seule chose qui était dite sur le personnage. En fait, les accents du sud sont assez marrant à faire; vous voulez commencer à dire les dialogues à haute voix. Généralement, vous commencez par analyser le personnage, et avec ça, c'était immédiat - vous voulez l'interpréter.

Q : L'accent semblait être fait sans effort.

A : Pour une raison quelconque, avec les accents régionaux et américains, j'ai une bonne oreille, j'y suis accoutumé. Je peux faire les accents régionaux américains bien mieux que ceux des régions anglaises. Je ne sais pas pourquoi. Je pense que c'est parce que j'ai grandi avec des films américains - et aussi grâce aux chansons. J'ai grandi en écoutant beaucoup de blues et ce genre de choses. C'est ce genre d'intonation.

Q : Je voudrais parler de la garde-robe dans ce film - et des dents. Vous avez l'air incroyablement sale.

A : C'est important pour moi, tous les costumes et tout, surtout les chaussures. Bien que la garde-robe soit classique, comme le jeans, nous avons essayé des centaines de jeans à 5 dollars avant de trouver le bon.

Q : Etiez-vous autorisés à vous doucher durant le tournage ?

A : Ouais, ça ne faisait pas de différence. Dès que vous étiez réveillés, vous étiez déjà en sueur. [The Rover a été tourné en Australie.] C'est assez sympa car vous n'avez pas besoin d'avoir de retouche maquillage toutes les deux secondes. Vous étiez simplement recouvert de sang et de crasse.

Q : Je me demandais ce qui avait été le plus difficile - être dans ce genre de costume ou être dans "Cosmopolis", où vous aviez un look parfait tout le long du film.

A : Je suppose les deux. Je me souviens me réveiller [durant le tournage de] "Cosmopolis," et mes cheveux étaient toujours mal coiffés. Cette apparence dans The Rover est sympa car vous pouvez vous asseoir dans un gros tas de boue et vous amusez.

Q : En parlant de Cosmopolis, David Cronenberg a été à l'honneur du festival du film de Provincetown ce week end. Vous avez à présent travaillé deux fois avec lui, dans "cosmopolis et "Maps To The Stars". Si je devais l'interviewé, qu'est ce que je devrais lui demander ?

A : J'essayerai de trouver une question au hasard sur la politique en Afrique ou quelque chose comme ça et il vous stupéfierait par sa connaissance encyclopédique. Ou alors sur la philosophie tchécoslovaque au 15ème siècle. Il dirait, "Oh, en fait..."

Q : Selon Internet, vous êtes en lice pour jouer Indiana Jones. Est-ce juste une rumeur à Hollywood ou est-ce vrai ?

A : Non, je pense que cette histoire a été inventé. C'est comme, ce qu'on appelle, la psychologie inversée, où ils disent "Oh, écrivons un article sur le fait qu'on soit excité qu'il soit choisi pour le rôle d'Indiana Jones et ensuite, tout le monde dira à quel point il le déteste et que c'est une mauvaise idée."

Q : Vous avez votre grande première pour "The Rover" ce soir. Est-ce que vos fans de Twilight campent toujours pour vous voir ?

A : Ils ont toujours soutenu tous les films que j'ai fait; ils ont toujours crée des sites internet sur le film. Je pense que toutes les personnes avec lesquelles j'ai travaillé sont surpris parce qu'ils sont très proactif. C'est assez génial et un peu choquant. Ouais, je suis curieux de voir comment les gens vont interpréter celui-ci.

Q : Vous avez dit aimé les réalisateurs ambitieux. Quelle est votre prochaine étape ambitieuse ?

A : Je continue d'être vraiment chanceux. Je vais faire [Idol's Eye] en Octobre avec [le réalisateur] Olivier Assayas et Robert De Niro, ce qui est assez ridicule. J'ai rencontré Olivier il y a deux ans et il m'a parlé de ce scénario. C'est dingue et je suis tellement excité par ce film. Les choses semblent continuer à me tomber dessus au bon moment.

Q : Avez-vous le temps de lire des livres - ou seulement des scénarios ?

A : Je viens de lire l'autobiographie d'Andre Agassi, que j'ai trouvé incroyable. J'ai trouvé ça tellement génial. J'ai lu ce livre de Steven Pinker qui s'appelle "Comment l'esprit fonctionne", qui est un des meilleurs livres que j'ai lu depuis longtemps. C'est sur la psychologie évolutionniste. Je n'ai rien compris [rires].

Je dois vous demander, qu'allez-vous porter pour la première de ce soir. N'est-ce pas ce que je suis censé vous demander ?

A : Vraiment, je suis entrain de regarder le costume en ce moment, je dois faire des retouches car je suis gros en ce moment. Je pense que c'est du Alexander McQueen.


Traduction Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Aucun commentaire: