dimanche 14 septembre 2014

Interview de Robert Pattinson avec Breakfast Télévision - City TV - PressJunket MTTS - TIFF - Vidéo vostfr

Version VOSTFR



Vidéo et traduction originale ci dessous

Traduction et Upload Ptiteaurel@therpattzrobertpattinson.blogspot.fr








J:Donc évidemment David Cronenberg a fait ce film Maps to the Stars. Vous avez déjà travaillé avec lui donc est ce du genre quand David vous dit "Je te veux dans mon film" , vous dites "OK" sans même lire le script?

Rob: C'est ce que j'ai fait pour celui là. Oui j'ai tellement adoré faire Cosmopolis. J'étais super excité à l'idée de refaire quelque chose avec lui. Ce n'est pas comme si ce qu'il va faire est de la merde. Et je n'avais vraiment pas lu une seule page du script avant de dire oui.

J: Qu'avez vous pensé quand vous l'avez enfin lu?

Rob: C'était tellement différent de Cosmopolis car c'était si marrant et mordant et assez fou. Et c'est vraiment sympa de faire quelque chose où vous n'avez pas une grosse pression. Et j'avais vraiment hâte de voir ce que tous les autres ont fait. Ca m'a rappelé quand j'ai fait Harry Potter et j'ai pu voir Ralph Fiennes devenir Voldemort pour la 1ère fois et j'étais mort tout du long donc vous regardez le film et vous dites "c'est ma meilleure expérience de tout le film". Là je regardais Julianne et dans la scène je n'avais que "oui" à dire. Je n'avais pas à regarder mes répliques, juste à observer.

J: Ne faire que la regarder faire ses trucs. C'était comment de travailler avec elle? Il y a de grandes femmes dans ce casting. Vous avez des grandes scènes avec elle.

Rob: Incroyable. Elle est vraiment très cool. Simplement hilarante naturellement. La scène où elle est .. je suppose qu'elle tente de me séduire ou peu importe. Je n'ai jamais autant ri. Je ne suis même pas vaguement dans la scène. Je me pisse dessus de rire.

J: Une multitude de rires oui.

Rob: C'est marrant et avec Mia aussi. C'était la même chose. J'ai vraiment aimé travailler avec Mia. C'était marrant de travailler avec elle.

J: Dans le film, vous jouez un acteur en devenir. Est ce que ça vous a rappelé vos premiers pas quand vous tentiez de percer dans l'industrie?

Rob: Oui c'est un peu une loupe embarrassante quand je disais que j'étais un acteur/scénariste. C'est la chose la plus débiles que je disais à tout le monde. "Plus un scénariste qu'un acteur". "Avez vous écrit quelque chose" "Euh non pas vraiment. Tout est dans ma tête." Je me promenais autrefois avec un carnet pour prendre des notes avec rien dedans.

J: Toujours à vos côtés.

Rob: Ecrivant mon nom.

J: Donc est ce que ça a été dur pour vous de percer en tant qu'acteur? Au début?

Rob: J'ai vraiment eu de la chance. Et ... je ne sais pas... j'ai eu tant de chance. Je ne comprends pas comment. J'ai eu un rôle puis je n'en ai pas eus pendant des lustres, j'étais à court d'argent et tout à coup avoir le rôle alors que j'étais fauché. Puis continuer jusque Twilight en fait. J'ai eu... je suis un peu tombé dedans par hasard. Je n'ai pas cette pression. Je n'ai pas des parents dans le métier qui me pousseraient. Personne ne me pousse. Je découvre par moi même.

J: C'est génial et vous avez mentionné Twilight. On trouve encore des gens qui vous voient encore comme la personne dans Twilight ou est ce que ça a été facile de s'en défaire et d'avoir de nouveaux rôles?

Rob: ..... Je ne sais pas. Je suis sûr que les gens me voient encore comme le mec de Twilight. C'était ce truc énorme mais ... oui je fais les rôles que je veux faire. Il n'y a pas vraiment beaucoup de rôles que je veux vraiment faire donc c'est assez facile. Je pense que les rôles que j'obtiens sont issus des seuls scripts que j'aime donc oui ça a été génial. Et ça aide vraiment à obtenir les financements. Je ne pense pas que ça m'a hanté de quelque façon que ce soit.

J: Super. Dans ce film, on peut voir un portrait différent d'Hollywood. Certains pensent que ça pourrait être la version exacte d'Hollywood. Pensez vous que ce soit un portrait fidèle dans le film ou qu'on a pris des cas extrêmes?

Rob: Des tas d'incestes. Des tas.

J: Oui c'est clair.

Rob: C'est la principale réalité. Oui c'est assez particulier mais il y a des archétypes. Mais on peut le mettre.. David aurait pu le faire avec n'importe quelle industrie. Assez.. ça parle du succès et le fait d'être trop attaché à son succès et de l'opinion que les gens ont de vous. Et quand ça s'éclipse, quand on les perd de vue, et pendant des années ils ont aucun sens d'eux mêmes et tout à coup, les artifices qui faisaient partie de leur vie sont enlevés et il ne reste plus qu'une coquille vide. Je n'ai aucune idée de ce que je viens juste de dire. "Quoi?".

J: Ce n'est pas la même chose. Oui. Merci beaucoup pour votre temps. Je vais vous laisser réfléchir . Merci beaucoup.

Rob: Au revoir.

Source Via

Source Via traduction à venir ...

Aucun commentaire: