dimanche 14 septembre 2014

Interview de Robert Pattinson avec Richard Crouse - Press Junket TIFF (Audio vostfr)

Version VOSTFR



Traduction et Upload Ptiteaurel@therpattzrobertpattinson.blogspot.fr

Vidéo originale et traduction ci dessous







Source
 
Rob: C'est l'hôtel le plus bizarre au monde.

RA: Oui

Rob: Je ne cesse de me dire que si j'étais resté dans une chambre ici. Il y a de mauvaises vibrations dans chacune des chambres.

RA: Ca semble assez rare de voir quelqu'un faire un check in sans valises car vous savez que vous ne le faites jamais. Félicitation pour ce film. Je vis ici donc j'ai pu voir le film il y a environ 2 semaines et je suis un très grand fan de David Cronenberg. Je le comprends . Mais j'ai aimé l'esprit de ce film et David semble avoir fait le film qu'il voulait faire en ne prenant rien d'autre en compte. Rien. Dans ce film, c'est très emblématique. Donc parlons de votre ... et je ne suis pas quelqu'un qui connait ça... mais des énormes stars et Los Angeles, vous comprenez ce monde de fond en comble je pense. Donc dites moi un petit peu quand vous avez vu le script pour la 1ère fois. C'est un monde satirique que je connais vraiment très bien.

Rob: Un peu... je suppose... j'ai l'impression d'avoir rencontré des tas de personnages qui sont des caricatures . J'ai l'impression d'avoir rencontré des exemples pour des tas d'entre eux. Je pense aux jeunes gens. Il y a cette scène où ils parlent d"une personne ménopausée. C'est à cause du ton. C'est censé se passer à la Soho House de LA. On dirait que c'est là. J'ai vu hier un mec passé devant moi et on voyait ces gamins qui étaient mineurs. C'était comme ça autrefois. Mais ça a beaucoup changé à présent à LA.

RA: Pourquoi ça selon vous?

Rob: Je pense que c'est parce que vous ne pouvez pas... tous ces gamins... quand j'ai commencé à aller à LA , tout le monde était mineur et si vous étiez un acteur célèbre, les règles ne s'appliquaient pas à vous. Vous pouviez avoir 16 ans et entrer dans un night club. Mais à présent avec les téléphones avec appareil intégré , ça n'existe plus. Mais cette petite période a été tellement bizarre. On voyait des gamins de 14 ans bourrés, se faisant des rails de coke sur une table. C'est de la folie. Dans la maison des parents.

RA: Est alors cette industrie ou... on dirait que ce film est une satire mais ça ne l'est pas. Vous diriez que ça n'en est pas une de satire?

Rob: Je suppose que ça en est une car ils sont assez extrêmes. Mais je ne pense pas avoir pensé à cet aspect d'Hollywood. Il y a quelques scènes notamment celle de Havana avec l'agent. Et celle scène on dirait un peu comme un baptême. J'aime assez le côté mystique. C'est marrant car David se présente toujours comme un militant athée. Mais tous les films qu'il fait sont si spirituels et je pense qu'il dit "Oh non ils ne le sont pas tant que ça.". Mais je dis "Mais si ils le sont. "Il y a cette qualité transcendante assez bizarre. Cette réputation des choses paranormales a tiré ce type de chant. C'est si étrange. Toute logique ou toute explication rationnelle ... ça fausse tout.

RA: Je dirais parce qu'il parle comme cet homme intelligent qu'il est que lorsqu'il dit qu'il est athée, ça veut dire qu'il a étudié tous ces trucs. Puis il a décidé de ne pas y croire. Mais il le comprends je pense. Je le prends pour ce que c'est. Je le vois plus dire "je suis chrétien". Sans trop y réfléchir, je suis allé dans une église et c'est peut être de là que vient sa spiritualité.

Rob: Oui je pense. Les dernières scènes du film . Peut-être que je l'ai interprété comme ça car je suis une personne très spirituelle . Il dirait "Mais de quoi tu parles ! "mais la dernière scène est cette chose bizarre transcendante. Il y a un autel et une maison incendiée. C'est comme si la famille était une religion..... Et aussi la manière dont la famille réagit aux autres, il y a ce serment d'honneur de sang bizarre, ces secrets étranges comme tous ces prêtres qui cachent des choses dans l’Église Catholique. Cacher ces secrets dégoutants car ils pensent qu'ils vont les détruire. C'est marrant car c'est comme si ils ne voulaient faire face à rien.

RA: Donc votre personnage , je meurs d'envie de dire qu'il est terre à terre ou est ce que parce que vous avez eu une vie inhabituel dans ce sens. Parfois je trouve que faire correspondre les choses qui sont si inhabituelles, on pense avoir les pieds sur terre d'une certaine façon.?

Rob: Oui je ne sais pas. Je pense qu'il y a aussi de l'espoir. J'aime cette idée qu'il y a quelque part ce royaume magique. Quelqu'un m'a dit que la meilleure preuve d'existence c'est que les personnes gentilles ne sont jamais récompensées dans la réalité. Je suis plutôt d'accord avec ça.

RA: On devrait le tweeter aujourd'hui. Votre personnage est quelqu'un qu'on pourrait rencontrer dans des villes comme Los Angeles. Il veut être scénariste, fait partie de cette industrie mais il a un autre job pour joindre les deux bouts. Vous êtes vous basé sur quelqu'un ou c'était simplement dans le script? 

Rob: J'ai pensé à ... j'en ai parlé à David au début. C'était une page blanche au début. Je n'avais même pas... J'ai commencé à me rendre compte que j'étais peut être moi aussi un peu amoral donc je ne juge pas Jerome. Il couche avec.... seulement avec ....Oh putain j'ai oublié le nom du personnage de Mia.

RA: Je ne m'en souviens pas.

Rob: Merde. Rien que pour atteindre Havana. Il n'a aucun remords. La scène après que j'ai couché avec Havana, ça a été coupé dans le film mais la réaction après ça est juste... c'est une réaction horrible. Vous vous marrez de cette absurdité et il n'en a rien à foutre. Il dit juste "Je veux être un acteur".

RA: Une des choses que j'ai vraiment trouvé révélatrice c'est une réplique dans la scène où vous venez juste de coucher avec Havana à l'arrière de la voiture et c'est maladroit car c'est sur le siège arrière et elle dit "Te lèves pas , va sur le siège". Ce n'est donc pas la 1ère fois qu'elle fait ça et on dirait que c'est comme ça qu'elle comprends les règles.

Rob: Je pense que lui aussi les connait ces règles. J'en ai parlé avec David quand il commence à se marrer car si vous aimez vraiment quelqu'un et si vous couchez avec elle, vous ne vous en fichez pas . Ca n'affecte pas Jerome. Il se dit "Rien à foutre". Mais oui... oui il est assez ... il fait partie de cette même hypocrisie.

RA: Qu'est ce qui... vous avez à présent fait 2 films avec David Cronenberg et je suppose que vous en ferez d'autres . Qui sait? Il semble que vous ayez de la sympathie l'un pour l'autre. Qu'est ce que c'est?

Rob: euh... je ne sais pas.... rien que de faire Cosmopolis ça a.... J'ai le même sens de l'humour que lui ... il aime...J'aime faire des choses qui ont l'air un peu dangereuses et il n'y a pas beaucoup de personnes qui font ça. Le choses normales ne me parlent pas vraiment. J'aime les choses qui sont un peu surréalistes. Je les trouve plus facile à jouer. Je ne suis pas attiré par les trucs classiques comme les éviers de cuisine bouchés

RA: Jouer le papa dans la maison en banlieue.

Rob: Je ne me sens pas comme ça. J'aime les choses qui sont un peu décalées. Mais c'est quelqu'un de marrant avec qui être. Et il a très confiance en son travail donc ça rend tous les autres confiants.

RA: J'adore ça. Je peux dire que ce film est dans ma liste. Il a fait 30 films . Il n'a jamais tourné à Los Angeles.

Rob: Ni en Amérique.

RA: Ni en Amérique. Filmer le panneau d'Hollywood sans autorisation.

Rob: Sans permis?

RA: Oui sans permission. Les gens se demandaient quoi. La police a été appelée, les hélicoptères ont survolé la zone. Il arrive encore à faire du foin. C'est vraiment un truc génial.

Rob: Et ils ont fermé tous les accès pour à toutes les personnes car tous ceux qui étaient autour... personne n'avait filmé le panneau sous cet angle auparavant et tous les voisins se demandaient ce qu'il se passait.

RA: Vous n'aviez pas l'autorisation d'être là haut.

Rob: Et c'était aussi la toute première fois que le panneau d'Hollywood était allumé. Ils voulaient l'allumer la nuit. Donc tout le monde... tout le quartier se disait "Quoi?". Ils portaient des consoles lumières etc...Mais ce n'était pas autorisé.

RA: J'adore le fait qu'il ait causé un peu de troubles. Si vous êtes Canadien et si vous êtes fan.. il y a 30 ans ses films étaient limités car pour avoir l'argent du gouvernement on disait "Vous ne pouvez pas faire des films". Donc il n'a pas perdu ça. J'adore ça chez lui. Qu'espérez vous que le public va garder de ce film? Je viens de le voir et de le digérer et pour moi c'est un film qui... je ne l'ai vu qu'une fois, mais je vais le refaire quelques fois supplémentaires pour vraiment le comprendre. J'adore ça car c'est comme un Rubixcube. Que voulez vous que les gens prennent dans ce film?

Rob: Je ne sais pas. Je suis toujours nul pour ça. Je ne sais pas ce que j'ai moi même gardé de ce film. Je suis arrivé à l'avant première à Cannes. La BO est géniale et ils l'ont jouée sur le tapis rouge alors qu'on sortait des voitures. On se sent étrangement tout bizarre après ça. Julianne est vraiment phénoménale et rien que pour ça , ça vaut le coup.

RA: Oui elle a fait une prestation formidable et rien que pour ça.

Rob: Je l'ai rencontrée pour la 1ère fois le 1er jour et elle était déjà à moitié dans la peau de son personnage quand je l'ai rencontrée et je n'en avais pas conscience et je me suis dit "Oh c'est vraiment un super casting, je n'aurais jamais cru que Julianne était comme ça". Et plus tard cette nuit là , je me suis dit "Waouh mais quel idiot je suis". Mais oui je pense ... je ne sais pas... il y a quelque chose ... quelque chose de détonnant et de bizarre. Je ne sais pas... je ...Je ne peux pas vraiment vous dire ce que c'est.

RA: Ca doit être inhabituel de voir un film et de sortir et de ne pas avoir le temps de... J'ai eu le temps de pouvoir réfléchir. Vous allez sur ce tapis rouge et des trucs se passent. Ca en fait une expérience différente pour vous et personne d'autre.

Rob: Surtout à Cannes où vous allez à une after party et tout le monde parle de détails, fait des critiques sur le film. Et vous dites "Hum hum" et vous écoutez légèrement imbibé d'alcool ... "hum hum" et vous cherchez un cheeseburger.

RA: Notre temps est écoulé. Robert merci beaucoup.

Rob: Merci beaucoup. 

Traduction Ptiteaurel@therpattzrobertpattinson.blogspot.fr 


Aucun commentaire: