samedi 23 août 2014

Interview de Robert Pattinson dans Time Out London (Scan + traduction)

imagebam.com

Source

Traduction :

'Je ne peux pas vivre à Londres'

Hélas, plus de R-Patz. Alors que le premier film de Robert Pattinson depuis Twilight sort dans les cinémas, il a parlé à Cath Clarke à propos de son anxiété paralysante, du fait de survivre à son passé de vampire et de pourquoi la célébrité l'a transformé en ermite.

Depuis le dernier 'Twilight", R-Patz (nous devons arrêter de l'appeler comme cela) s'est éloigné de la célébrité, a rompu avec Kristen Stewart et il travaille avec ces auteurs préférés de films comme David Cronenberg, Werner Herzog et bientôt, il l'espère, avec Harmory Korine (qui lui a écrit un film). Et ça paie. 'Le gamin sait jouer,' voila le verdict d'un critique de film sur sa performance dans 'The Rover' qui redéfinit sa carrière, un road movie australien post-apocalyptique. Pattinson interprète Rey, une âme troublée, tatouée et balbutiante, laissé pour mort par son frère dans l'Outback.



Est-ce que l'intrusion constante des paparazzis qui est arrivée avec 'Twilight' vous a déjà dégouté du métier d'acteur ?

"Non. Jouer c'est une chose que vous pouvez contrôler. Si vous laisser tomber cela vous êtes juste un pion dans le jeu de quelqu'un d'autre. Mais je suis sans aucun doute devenu un ermite. Je déteste être photographié. Donc ma vie s'est beaucoup réduite. Je vais seulement dans des endroits qui ont un parking souterrain. Ça à l'air stupide, mais ça veut dire que je n'ai pas à gérer cette anxiété.'

Keira Knightley a parlé des paparazzis essayant de commencer une bagarre avec son frère pour avoir une réaction. Est-ce votre expérience ?

'C'est assez effrayant. Si vous sortez et que vous êtes un peu saoul, c'est la loi des probabilités...C'est juste une question de temps avant que vous ne frappiez quelqu'un au visage et c'est un million de dollars. C'est pour ça que je ne peux pas vivre à Londres. J'adorerai y vivre, mais cela ne sert à rien. Vous avez des gens devant votre maison tout le temps. A L.A, j'ai déménagé dans un quartier fermé.'

Le réalisateur de votre nouveau film 'The Rover', David Michôd, a dit que sa plus grande inquiétude était que les acteurs meurent sous les 45° du désert australien. Était-ce difficile ?

'Non ! Tout le monde me questionne pour savoir à quel point les conditions étaient horribles. Mais c'était assez sympa. J'ai aimé. Le paysage est incroyable et beau. La ville était à 9 h d'Adelaide dans le désert. Il n'y avait rien à faire. Un pub, c'était tout. J'ai littéralement mangé du pain et de la sauce barbecue durant 6 semaines, chaque jour.'

Avez-vous eu une audition ?

'Oui. Mon principal problème avec le fait de jouer c'est l'anxiété paralysante, surtout durant les auditions. Depuis 'Twilight' j'ai essayé de les éviter, j'ai du en faire 3. L'idée d'être en compétition est trop pour moi. Mais David m'a donné 45 minutes pour calmer mes nerfs avant que nous ne commencions. Je me suis calmé après la première heure.'

Où sont les femmes dans le film ? C'est tellement macho.

'Il n'y a pas de femmes ! Mais, dans toutes ces villes minières, ou au Canada sur les plates-formes pétrolières, il n'y a pas de femmes. Ça devient un environnement très étrange car les mecs deviennent un peu dingues.'

Récemment, quelqu'un vous a décrit comme étant 'terriblement normal'. Est-ce correct ?

'Est-ce une demie insulte ? 'Terriblement normal' c'est nul !'

Je suppose qu'ils veulent dire que la célébrité ne vous a pas transformé en monstre ?

'Eh bien, je suis tombé dans 'Twilight', donc j'ai toujours été un peu détaché. Et vous avez un peu peur de vous perdre, donc vous vous accrochez à certains aspects de votre vie. J'ai grandi avec de très bons amis. Je pense que les gens qui se perdent vraiment sont des personnes qui ne connaissent leurs amis que depuis qu'ils sont célèbres. C'est un genre d'ami différent.'

The Rover sort vendredi 15 Août.

Traduction Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Aucun commentaire: