samedi 23 août 2014

Interview de Robert Pattinson avec The establishing shot (traduction)

Les questions de cette interview étant les mêmes que celles de The Hollywood News seule la question inédite a été traduite :

Guy et Rob, pouvez-vous nous parler un peu de la différence entre travailler sur un gros film comme les franchises Marveil et la série Twilight et un film comme The Rover qui est bien plus petit et indépendant ?

Guy Pearce : Nous en discutions hier. Souvent, la vraie différence c'est les gens avec qui vous travaillez, donc il peut y avoir une grande différence entre un film et un autre - simplement parce qu'ils viennent de pays différents ou que ce sont des personnes différents mais les budgets sont les mêmes. Je pense qu'au fond quand vous êtes devant la caméra, que vous jouez et que vous avez un réalisateur qui veut une chose particulière, vous essayez simplement de réussir ce que vous faites - il n'y a pas vraiment de différence. Mais si vous prenez du recul, il y a beaucoup de cadres, qui vous tournent autour et qui sont nerveux car il y a beaucoup d'argent, sur un film comme The Rover ou Iron Man 3, même s'ils n'étaient pas particulièrement nerveux à cause de leur argent et qu'ils étaient plutôt confiant, toute l'équipe de Marvel je pense. Mais vous êtes conscient que c'est plus gros, dans un sens, je préfère les situations plus intimes, vous obtenez les réponses directement des personnes que vous voulez, plutôt que de devoir trouver à qui je dois parler dans la hiérarchie pour voir si nous pouvons changer ce mot.

Robert Pattinson : Je pense que The Rover est un exemple plus extrême aussi. Quand vous avez un gros budget ça crée des attentes sur la manière dont vous êtes supposés être traités. Quand nous étions là-bas, il n'y avait littéralement pas d'autres options que de rester dans un conteneur maritime. C'est assez sympa, tout le monde est sur un pied d'égalité. Ça ne laisse pas de place pour votre vanité.


Traduction sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Aucun commentaire: