jeudi 31 mai 2018

Claire Denis parle de la préparation et du tournage d'High Life avec The New Yorker

Dans cette interview qui a été fait fin mars, Claire Denis revient sur le casting des acteurs, la préparation et le tournage du film ... (attention spoilers)


Traduction :

'High Life', qui a coûté des millions de dollars de plus que tous les films précédents de Denis, semble, en surface, radicalement différent du reste de son travail, pourtant les prémisses de l'histoire tourbillonnent dans l'esprit de Denis depuis plus d'une décennie. Pendant des années, elle a voulu raconter l'histoire de la dernière personne au monde. Dans le film, les condamnés galactiques périssent un à un. Seul un des criminels survit, avec sa fille, qui est née sur le vaisseau spatial. (Olafur Eliasson, l'artiste conceptuel dano-islandais qui, il y a une dizaine d'année a érigé des cascades dans l'Est River, a conçu le vaisseau spatial du film). Leur relation - littéralement forgée dans le vide, avec un soupçon de tabou - était son principal intérêt dans l'histoire. "C'est féminin et masculin," a dit Denis. "C'est le même sang mais ce n'est pas le même sexe."

Le scénario, que Denis a écrit avec son scénariste de longue date, Jean-Pol Fargeau, a pris des années à se faire. (Zadie Smith et Nick Laird ont travaillé sur une version que Denis a finalement rejetée). Bien que Denis traite les scénarios comme des documents provisoires et simplement suggestifs, les siens sont pleins de détails sensoriels. Quand le personnage d'High Life, joué par Robert Pattinson, est introduit, il est "pressé contre l'extérieur du vaisseau spatial, comme un alpiniste contre une falaise abrupte." Plus Tard, quand il quitte sa combinaison spatiale, il le fait "comme un chevalier enlevant une armure."

Denis a vu Pattinson dans Twilight, dit-elle et a été frappé par "son charisme déchirant". Elle voulait quelqu'un de plus âgé pour High Life - a un moment elle avait pensé à Philip Seymour Hoffman - mais après avoir rencontré Pattinson à Los Angeles et à Paris elle a réalisé "qu'il était déjà dans le film". Elle continue, "Quand il m'a dit, 'Etes-vous sûre ?' Je lui ai dit, 'il est déjà trop tard. C'est toi ou personne d'autre.'" Elle a choisi les autres stars de High Life, dont Juliette Binoche et l'actrice et mannequin anglais Mia Goth, avec une possessivité instinctive similaire. [...]

D'après tous les rapports, c'était une expérience éprouvante. Denis n'était pas habitué à filmer dans un studio. Elle faisait constamment des changements dans les scènes, sans avertissements, parfois par SMS. Benjamin a décrit une atmosphère où la méthode de jeu était fait par inadvertance. "Ces détenus sont tous censés venir d'endroits différents - ils ne se connaissent pas au départ et ils essaient de le faire." dit-il. "Et sur le plateau c'était pareil ! Je suis un gars d'Atlanta, Claire est française, évidemment la plupart des gars sur le tournage étaient allemands, les acteurs ne se connaissaient pas. C'était un voyage."

Robert Pattinson, qui, selon plusieurs personnes, a passé une partie de son temps sur le tournage à poser des questions existentielles  - Attendez, qui suis-je dans ce film ? Que faisons-nous ici ? - m'a dit : "C'est une façon de travailler très abstraite. Franchement, c'est comme un théâtre expérimental."
[...]

La sensualité de Denis peut jouer un rôle pour expliquer ses relations avec les acteurs, ce que presque toutes les personnes à qui j'ai parlé ont décrit en termes romantiques. "Ça a plus un côté érotique que psychologique," m'a raconté Agnes Godard, la directrice de photographie de Denis. Hamilton se souvient d'avoir assister à la première rencontre entre Denis et Pattinson, à Los Angeles, et avoir eu l'impression que "c'était deux personnes en rendez-vous galant et que je ne devrais pas vraiment être là, peut-être que je devrais me retirer ?" Avec une fierté évidente, Denis a raconté comment Pattinson a pris le train de Londres pour lui rendre visite à Paris. "Il et venu à moi comme un ami," m'a-t-elle dit. "Vous savez, à Londres, Robert doit se cacher à cause des filles ?" (Un représentant de Pattinson a dit qu'"il ne se cache de personne.") Lauren m'a dit, "Claire aime être courtisée. Elle veut que ses acteurs et actrices la veulent autant qu'elle les veut." Il dit que sur le tournage "ils deviennent, métaphoriquement, soit ses bébés, soit ses amants - c'est un peu difficile à dire."

Lire l'intégralité de l'article en anglais à la Source / Via

Aucun commentaire: