samedi 19 septembre 2015

Interview de Robert Pattinson avec Gala.de (Scan + Traduction)

Une fois de plus cette interview date de la Berlinale :)


Traduction :

Interview sans gueule de bois. Robert Pattinson avait l'habitude d'avoir la gueule de bois durant ses anciennes interviews, aujourd'hui il nous raconte comment il a grandi. 

Robert Pattinson est devenu mondialement célèbre en jouant le vampire dans la saga Twilight. L'acteur britannique de 29 ans s'est depuis détaché du rôle qui l'a rendu célèbre et il est devenu un acteur talentueux et convaincant comme dans son dernier film LIFE d'Anton Corbijn. Dans ce biopic, Pattinson joue un photographe qui rencontre James Dean en 1955 et relate sa vie avant sa mort tragique. Durant cette interview on voit un Pattinson bavard. il ne parle pas de sa fiancée FKA Twigs et aujourd'hui il s'est en quelque sorte excusé pour son ancienne façon désinvolte de consommer de l'alcool...

Quand je vous ai interviewé pour la première fois, Twilight n'était même pas encore dans les salles de cinémas...

C'était une période folle. J'étais tellement inexpérimenté et pas le moins du monde blasé. Je me souviens de ces premiers jours d'interviews et de combien c'était amusant, car je n'avais jamais rien fait de semblable avant et je parlais sans notes...

Est-ce que la gloire vous a changé ?

J'essaie de me protéger plus, mais je me suis aussi habitué à ma situation. J'avais l'habitude d'être bien plus nerveux en public et je n'aurais jamais fait des choses que je fais maintenant. 

Par exemple ?

Je suis allé marcher le long de la promenade de Venice Beach. Je n'avais pas fait quelque chose comme cela depuis des années. Et vous savez quoi ? C'était bien, seulement une personne m'a reconnu.




Vous semblez bien plus détendu. 

Peut-être parce que je vieillis et que c'est plus facile pour moi de faire des interviews, car je n'ai plus la gueule de bois. Ça m'a pris 10 ans pour comprendre cela. C'est peut-être la première interview où je n'ai pas la gueule de bois. 

Vous avez grandi avec deux sœurs plus âgées. Quelle influence cela a-t-il eu sur vous ?

En tant que jeune frère j'étais toujours exclu du monde de mes soeurs, mais ma mère est une femme très forte. Grandir avec des femmes pleines d'assurances m'a certainement influencé. Si j'avais grandi avec des frères, j'aurais eu plus d'intérêt pour les sports d'équipe. 

Pas fan de football, alors ?

Ça m'ennuie parfois de voir à quel point les sports d'équipe ne m'intéressent pas. J'adorerais être capable de jouer au football. Une fois je suis passé devant un terrain de foot et quelqu'un a tiré la balle par-dessus la clôture. Le ballon roulait vers moi et je me disais : "S'il vous plaît, ne me demandez pas de vous renvoyer le ballon." C'était un cauchemar. Ça me rappelait l'école, quand j'essayais de frapper la balle et que je la ratais. Je marchais délibérément lentement pour me sortir de cet embarras. J'ai même pensé à changer de direction. 

Vous avez l'air très timide. 

Ça a commencé quand j'avais 10 ans. J'étais toujours le dernier quand on choisissait les équipes et je me disais : "je vais y aller et jouer avec les filles à la place." (rires) Je n'ai jamais aimé faire partie d'une équipe. 

Vous vivez entre L.A et Londres. Où vous sentez-vous à la maison ?

J'ai vécu dans une valise durant si longtemps, mais j'ai appris que ça demandait un certain effort d'avoir une maison. Ça à l'air si simple, mais d'avoir quelques meubles dans un appartement me fait me sentir bien entre mes quatre murs. 

Dans votre nouveau rôle vous jouez un père. Voulez-vous avoir une famille et des enfants ?

Dans le film, mon personnage est un très mauvais père et n'est pas vraiment un modèle, mais je veux vraiment avoir des enfants. Je pensais avoir un chien d'abord, même si je pense que c'est plus facile d'avoir un enfant. 

Pourquoi ? 

Je peux emmener un bébé partout où je vais et les gens l'acceptent. Ce n'est pas possible avec un chien. 

Un jour peut-être qu'un enfant vous trouvera gênant...

Oui, les enfants apprennent à parler parfois, les chiens non (rires), même si avoir un chien est une bonne manière d'apprendre à avoir des responsabilités. Je pense que je préférerais avoir un bébé plutôt qu'un chien. J'ai souvent une vision de mon enfant étant incroyable dans toutes les choses que je ne peux pas faire. 

Vous devez être plus précis là. 

Par exemple mon fils sera un danseur génial. 

Etes-vous un si mauvais danseur que cela ?

Pas quand je danse tout seul. Je me sens bien dans ces moments-là. C'est comme quand vous chantez sous la douche. 

Source/ Traduit à partir de la traduction anglaise de @Inthejungle83 / Via
Scan Via
Traduction Française : Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Aucun commentaire: