jeudi 19 juin 2014

Interview de Robert Pattinson avec Malaysia Star (Traduction)

 Aller de l'avant.

Robert Pattinson sort de l'ombre d'Edward Cullen.

Bon retour parmi nous Robert Pattinson.

Après la fin de la saga Twilight, dans laquelle Pattinson jouait le bien-aimé vampire Edward Cullen, l'acteur semblait perdu.

Que faire après ?



Son directeur financier a cru qu'acheter une demeure de 6 millions de dollars à Beverly Hills serait un investissement judicieux. Après tout, il avait tout l'argent qu'il pouvait désirer...

Pendant ce temps, les offres d'emploi affluées, mais les choix qu'il a fait n'était pas trop sage. Puis, il y a eu la rupture avec l'amour de sa vie Kristen Stewart. Comment a t-elle pu le tromper avec un réalisateur marié (Rupert Sanders qui a dirigé Blanche Neige et le chasseur) !

Mais ça c'était avant.

Maintenant, soudainement la carrière de Pattinson s'est mise en branle. Il joue dans deux films qui ont fait parlé au dernier festival du film de Cannes : le corrosive Maps To The Stars de David Cronenberg et le dystopique The Rover de David Michod.

Mais c'est le moindre changement dans sa vie.

Il n'est plus cloîtré dans une demeure à quatre chambres, Pattinson désormais vit une vie de solitaire. Il est toujours en contact avec ses collègues de Twilight, comme Kellan Lutz, avec qui il a perdu de l'argent au poker.

Mais il est le premier à l'admettre : l'argent ne le consume pas.

Il n'est plus propriétaire, il vit désormais dans une location (mais toujours dans une communauté fermée à Bervely Hills). Il dort sur un matelas gonflable qu'il déplace de pièce en pièce, pas de mobilier à proprement parlé. Il a égaré beaucoup de ses biens, incluant sa garde robe et sa collection de dvd.

Lors d'une récente conférence de presse à Bervely Hills pour The Rover, il est tout aussi modeste qu'avant.

Je me souviens l'avoir interrogé sur le fait d'avoir été viré lors d'une soirée d'ouverture au prestigieux Royal Court Theatre de Londres.

Au lieu d'être embarrassé il avait répondu : "C'était la meilleure chose qui pouvait m'arriver et une bonne leçon."

Après un petit mais important rôle dans Harry Potter et la coupe de feu, il s'est envolé pour Los Angeles avec la bénédiction de son agent. Les choses ne se sont pas bien passés lors des auditions, même celle pour Twilight, mais l'auteur Stephenie Meyer avait vu quelque chose.

A 21 ans il pouvait être trop âgé pour le rôle, s'est-elle dit, mais elle lui a donné un le conseil dont il avait besoin.

"Rases toi deux fois," a dit Meyer au jeune homme barbu et bien sûr le reste est de l'histoire.

Vous avez tourné The Rover en Australie. N'était-ce pas trop bousculant comme changement ?

J'ai aimé l'Australie. Je n'étais allé qu'à Sydney pour faire de la promotion avant. Travailler dans l'Outback était un monde totalement différent, mais j'ai adoré. C'était magnifique, c'était serein de pouvoir regarder l'horizon. Il n'y avait rien sur des kilomètres, des centaines de kilomètres. Non seulement il n'y avait personne essayant de vous chercher, il n'y avait personne, donc c'était plus facile de se concentrer sur votre performance et ne pas à avoir s'inquiéter que quelqu'un essaye de vous espionner. J'ai trouvé ça incroyablement paisible et relaxant.

Comment était-ce de travailler avec David Michod et Guy Pearce ?

J'ai fait l'audition pour David longtemps avant le début du tournage. On a essayé des tonnes d'incarnations différentes pour mon personnage. Il y a un moment ou je voulais avoir le bout de mes oreilles coupées car j'avais vu des photos de voleurs dans l'ouest sauvage et ils avait l'habitude de le faire. Nous avons discuté pendant des mois avant, donc j'étais assez à l'aise.

Et puis quand Guy est arrivé - Je l'avais seulement rencontré une semaine avant que nous ne commencions le tournage - Je me suis très bien entendu avec lui. C'est le type d'acteur qui n'a pas besoin de s'appuyer sur quelque chose pour jouer. Il crée quelque chose de nouveau à chaque fois et ça permet l'anxiété, chose avec laquelle je suis familier, donc nous étions à égalité quand nous jouions .

Avez-vous retrouvez vos vêtements et vos dvd ?

Je suis sûr qu'ils sont dans un box de stockage quelque part. L'autre jour j'essayais de retrouver mes prix Teen Choice pour les mettre dans le couloir de ma maison, le couloir de la gloire, pour intimider les gens quand ils y sont, mais je ne pouvais pas les trouver.

Vous êtes le nouveau visage de la fragrance Dior Homme. Dior peut probablement vous aider pour certains vêtements ?

Je ne me suis jamais vraiment vu faire un contrat de publicité. J'ai rencontré quelques personnes qui travaillent pour Dior et je les ai vraiment apprécié. Cela semblait cool comme travail et je voulais travailler avec Romain Gavras (qui a réalisé la pub Dior Homme).

Dior est un grand label. C'est bien d'y être associé, mais je ne fais pas grand chose pour eux. A l'occasion je dois aller à quelques fêtes Dior, ce qui est génial. Je vais bientôt faire une nouvelle pub avec eux et je suis étrangement excité à ce sujet.

La rumeur dit que vous allez jouer Han Solo dans le nouveau Star Wars. Est-ce vrai ?

Je suis toujours méfiant quand il s'agit de suivre les pas d'un personnage déjà établi. C'est effrayant, surtout en faisant quelque chose comme ça où il y a tant d'attente avant même que vous ne commenciez le travail. C'est une entreprise énorme, ça n'a rien à voir avec le fait de tourner un film indépendant pendant deux mois.

Donc ça va se faire ?

Personne ne m'a approché, mais je suis ouvert à tout.

Quel type d'histoire vous attire ?

Je ne vois pas vraiment les films comme une histoire. C'est vraiment à propos du personnage. Je ne vois jamais vraiment le scénario comme un ensemble.

Ce film que je vais faire avec Olivier Assayas à la fin de l'année, c'est un grand ensemble, mais je me focalise sur mon personnage. Il y a quelque chose de spécifique à propos de lui. C'est un point de vue intéressant sur la psychologie d'un criminel.

Donc je ne regarde pas un scénario comme une histoire, même pas en terme de genre. Mais cela dit, j'aimerai faire une comédie à un moment, mais je ne cherche pas vraiment de choses.

Que vous réserve le futur ?

Je veux continuer à faire des projets excitants et ambitieux. Vous essayez de relever des défis et j'espère que les gens apprécieront.

Philip Berk, 8 fois président de l'association de presse étrangère à Hollywood, se lie d’amitié avec les célébrités pour faire des reportages exclusifs depuis Los Angeles. The Rover sort dans les cinémas du pays aujourd'hui (19 juin).


Traduction Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.fr

Aucun commentaire: