vendredi 4 septembre 2015

Nouvelle Interview de Robert Pattinson avec le magazine allemand Neon (Traduction)

L'interview a été faite durant la Berlinale en février dernier :


image host image host image host image host image host image host image host

Q : Robert, de quand date la dernière fois où vous avez fait la fête toute la nuit ?

R : Ça fait un moment, le nouvel an je pense. Ça semble nul. J'étais avec ma petite-amie et 50 autres personnes chez elle, dans une petite pièce, avec une chaîne Hifi cassée, c'était amusant.




Q : Ça a l'air un peu ennuyeux. 

R : Absolument ! Je bois des smoothies verts plutôt que de l'alcool et je vais vraiment à la gym une heure par jour. C'est embarrassant mais nécessaire. Génétiquement j'ai tendance à grossir.

Q : Vous fumez des cigarettes électroniques, le symbole ultime montrant que vous prenez soin de votre santé. 

R : Ouais, vous fumez, mais pas techniquement. Pour moi c'est une transition pour arrêter de fumer. J'ai essayé d'arrêter 2 fois, en mâchant des cures dents avec de l'huile d'arbre à thé. Mais c'est pire que la cigarette, cela attaque les dents. La chose la plus importante c'est qu'il y a 6 mois j'avais l'air d'avoir 40 ans, maintenant 32, peut-être que j'aurais l'air d'en avoir 29 après un an sans cigarette.

Q : Qu'est qui a également changé dans votre vie ?

R : Si nous nous étions rencontrés pour l'interview il y a 3 ans, peut-être que je sortirais juste du lit, avec la gueule de bois et que je serais en retard - en fait j'étais encore saoule lors des jours d'interviews. Maintenant je vais à la gym le matin et je me dis : waouh, tu as changé. Je ne peux plus être aussi fou qu'avant. J'ai probablement mûri depuis 1 an et demi.

Q : Votre film actuel LIFE donne un aperçu d'un ancien Hollywood, fou. Dans une scène Dennis Stock et James Dean sont ivres morts. Est-ce possible aujourd'hui que vous me disiez spontanément : Viens, allons faire la fête ?

R : En fin de compte c'est ma décision, pourquoi pas ? J'étais à la Berlinale en 2012, je me suis spontanément saoulé avec mes parents dans un bar, ce que nous ne faisons jamais d'ordinaire. Plus tard, je les ai persuadés de venir avec moi au Kit-Kat Club, sans savoir qu'il y avait là-bas beaucoup de gens nus.

Q : Et ?

R : Nous avons fait la queue, mais ensuite nous ne sommes pas rentrés dedans.

Q : Avant les acteurs Hollywoodiens étaient des modèles de vies extravagantes, de vêtements glamours, de fêtes folles dans des piscines et d'affaires. 

R : Ce temps là est fini. L'acteur Colin Farell était le dernier à être célébré comme étant sauvage. C'était il y a seulement 7 ans - et maintenant c'est impensable. Les acteurs avec leur compte instagram sur le bien-être sont plus un exemple sur la manière de vivre une vie saine. Les financiers ont conduit les rebelles hors d'Hollywood. La vie effrénée est morte.

Q : Selon vous pourquoi les gens veulent croire en la vie excessive d'Hollywood ?

R : Le font-ils ?

Q : Je pense que oui. 

R : Je n'ai moi-même jamais vu cette vie de fête si merveilleuse à Hollywood. Bien sûr il y a ces événements, où il y a toujours un tas de bimbos retouchées/bien habillées qui y traînent. Vous devez être un vrai idiot pour sortir avec l'une d'entre elles. Pensez-y, quelqu'un qui veut coucher avec vous car vous êtes célèbre.

Q : C'est commode. 

R : Non, c'est dégoûtant. Ces femmes veulent faire de l'argent sur leur rapport avec une célébrité et vendront immédiatement l'histoire de leur nuit ensemble aux tabloïds.

Q : LIFE se passe dans les années 50, les gens fumaient et buvaient tout le temps. Aimeriez-vous parfois que cette époque revienne ?

R : Non, à cette époque beaucoup de gens devaient renier qui ils étaient. La sensibilité moderne et les grands mouvements de jeunesse sont arrivés plus tard.

Q : Depuis quelques temps, la pop culture est fascinée par cette époque - vous pouvez le voir des films sur James Dean ou Marilyn Monroe et du succès de Mad Men ou de la musique de Kitty, Daisy & Lewis. Qu'est-ce qui est si attrayant dans cette période ?

R : Je ne sais pas. Mais je pense que beaucoup de gens ne comprennent pas que la Beat Generation en fait lisait des livres. Etre cool signifiait alors d'être éduqué et de débattre de l'existentialisme - aujourd’hui les gens se prennent en photo avec une cigarette sur instagram et mettent un livre devant eux. Mais ils n'ont pas compris : la partie cool n'est pas la cigarette, mais l'éducation/la culture.

Q : C'est pour cela que vous n'avez pas de compte Facebook ou Twitter ?

R : Je pense que ce besoin de s'auto-promouvoir est assez terrible.

Q : Devez-vous promouvoir votre vie privée dans les médias sociaux pour réussir en tant qu'acteur de nos jours ?

R : Eh bien, je me suis caché. Tout le monde veut quelque chose de vous, il y a tellement de sources, de magazines, de forums en ligne. Vous perdez vite le contrôle de votre image. Et puis, qu’appelez-vous réussir ? Si vous voulez vraiment appartenir au top 5 des acteurs masculins, vous devez faire face à un problème de saturation. Si on vous voit partout, les gens vous détestent rapidement.

Q : Dans ce cas, beaucoup doivent vous détester. Vous avez joué le vampire Edward Cullen dans la saga Twilight de 2008 à 2012. 

R : En fait, je dois encore gérer la saturation liée à Twilight, bien que je pensais que l'hystérie disparaîtrait après le dernier film. Vous commencez à passer votre vie à vouloir être invisible. Mais j'ai sous-estimé ces foutus co****ds sur Internet. Dès que quelqu'un est vu en photo avec vous, ils les attaquent et les rabaissent.

Q : Pourquoi les lire ?

R : C'est comme manger des crottes de nez. C'est dégoutant, mais vous le faites quand même - surtout quand vous ne vous sentez pas bien.

Q : Quelles sont les conséquences de cette hystérie pour vous ?

R : En quelques mots, j'avais l'impression de perdre le contrôle : j'avais incroyablement peur de marcher seul dans la rue. Hier par exemple, c'était la première fois en 6 ans que j'allais à l'aéroport sans chapeau. Depuis 6 foutues années ! C'était une grande décision pour moi. Je me suis dit à l'hôtel : tu ne te caches pas aujourd'hui. Totalement fou ! Et ensuite je me suis assis dans l'avion à côté de l'équipe danoise de hockey. Mais bon, la pression diminue maintenant, doucement je recommence à faire partie du monde normal.

Q : Certains de vos fans persistants ne vous visent pas seulement. Votre ex petite amie Kristen Stewart était insultée et aussi votre fiancée FKA Twigs reçoit des insultes racistes régulièrement. 

R : Les trolls et ceux qui commentent sur le net jouent les gardiens de la moralité. Ce qui est incompréhensible c'est que ces personnes ne semblent pas avoir de vie, hormis s'asseoir devant l'ordinateur et remplir Internet de leur haine. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui commente sur le net. Jamais. Mais ces co****ds jugent votre vie. Maintenant je me dis toujours : c'est seulement une personne malheureuse, disant toujours la même merde...

Q : Vous avez dit dans une interview que vous aviez pris un valium avant le casting pour Twilight pour vous calmer. Plus tard vous avez fait marche arrière et dit que c'était juste un petit morceau. De quoi aviez-vous peur ?

R : Le truc c'est que presque toutes mes déclarations sont déformées. Parfois, on a dit que je ne me lavais pas les cheveux. Certaines personnes me demandaient sérieusement : vous lavez-vous les cheveux ? A quel point sont-ils stupides ? D'autres informations ne se propagent jamais. Par exemple, j'ai raconté plusieurs fois qu'il y avait une scène scato dans Twilight. Bizarrement je n'ai jamais été interrogé à ce sujet.

Q : Qu'est-ce que c'est une scène scato ?

R : Du porno, lorsqu'une personne mange de la merde, ce genre de choses.

Q : Bizarre que personne ne s'y soit intéressé. Les gens s'intéressent au sexe, à la perversion et au scandale. 

R : Le public est biaisé. Regardez la chute d'Amy Winehouse. Tous ceux qui ont acheté cette presse merdique partagent la responsabilité de sa mort. Une jeune artiste fantastique a été tournée au ridicule par le public. Aujourd'hui les artistes ne sont plus reconnus pour leurs accomplissements. C'est dingue à quel point nous nous rabaissons les uns les autres.

Q : Ce n'est pas vrai. seul les musiciens sont admirés pour leur style de vie Sexe, drogues et Rock'n'roll. 

R : Vous devez faire de l'argent. C'est la seule chose qui compte. Il y a tellement d'acteurs qui sont alcooliques, mais parce qu'ils font de l'argent au box-office les studios s'en fichent. Mais aussitôt que vous perdez votre potentiel commercial vous avez des problèmes. Mon conseil pour les jeunes acteurs : gagnez autant d'argent que vous le pouvez, aussi rapidement que possible. Ensuite vous pourrez faire ce que vous voulez. Évitez les films indépendants.

Q : Le philosophe autrichien Robert Pfaller dit que l'excès et le vice font parties de la vie. Celui qui agit toujours de manière rationnelle est une machine, dit-il. Avez-vous peur de vous priver ?

R : Au début je me disais toujours : je fais seulement ce que je veux et ensuite tout ira bien. Jusqu'à maintenant j'ai eu une carrière étrange mais d'une certaine manière cool. Mais peut-être que vous avez besoin d'expérience pour savoir ce que vous voulez.

Q : Et que voulez-vous ? 

R : En fait, je ne le sais pas encore. Ce que je sais : je veux faire quelque chose en dehors du métier d'acteur, dans un domaine que je peux plus facilement contrôler. L'année dernière j'ai secrètement essayé différentes choses. Quoi exactement...malheureusement je ne peux pas vous le dire. Sinon, cela ne fonctionnera pas.

Q : Etes-vous devenu banquier ?

R : haha, ce serait un beau titre : Révélé - Robert Pattinson devient banquier dans le quartier des finances de Londres.

Scans Via / Traduit à partir de la traduction anglaise de @nicole2dogs

Traduction Française : Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

1 commentaire:

vanouille a dit…

J'ai adoré cet interview sans langue de bois ou rob dit ce qu'il pense et ressent en toute sincérité