mercredi 9 septembre 2015

Anton Corbijn parle de Robert Pattinson avec les magazines Première et Télérama


Interview avec 'Première' :

L’idée de caster Pattinson dans le rôle de Stock est géniale. Pas seulement pour l’effet-miroir avec l’icône teenage James Dean, mais aussi parce qu’il est très crédible en artiste qui aimerait bien être pris au sérieux… 
Oui, c’est la grande problématique de la carrière de Robert. Il veut prouver au monde qu’il est un grand comédien -et il l'est, d'ailleurs- et il joue aujourd’hui un photographe qui voulait prouver au monde qu’il était un grand photographe. J’y ai bien sûr pensé, c’était un parallèle intéressant à creuser.
Lire l'intégralité de l'interview --> ICI

Interview avec 'Télérama' :

Quand le projet a été annoncé, certains imaginaient que Robert Pattinson incarnerait James Dean. 
Beaucoup de gens ont sans doute fait inconsciemment le lien entre les deux acteurs. Leurs débuts de carrière, leur notoriété fulgurante et leur charisme ont pas mal de points communs. Mais cela n’a jamais été mon idée. Il n’était pas question de faire un biopic sur James Dean. C’est même le contraire. Ce qui m’intéressait, c’est Dennis Stock, le photographe, à un moment très particulier de sa vie et de sa carrière. Quand il rencontre un jeune acteur encore presque inconnu et dont nous savons, nous, spectateurs, qu’il deviendra un mythe, en partie grâce à ces photos. C’est donc Stock le personnage principal du film. Pour autant, il fallait pour ce projet que l’acteur qui allait incarner James Dean à l’écran soit crédible, sans quoi cela n’aurait pas pu tenir debout.
Lire un extrait de l'interview --> ICI

Aucun commentaire: