samedi 14 février 2015

Interview de Robert Pattinson avec De Volkskrant (Traduction)

"L'ancienne idole des adolescents"

L'acteur Robert Pattinson est habitué au tapis rouge, où il - merci à la saga Twilight - a souvent été assailli par des adolescentes. Maintenant il joue un photographe sur les tapis rouge dans le film d'Anton Corbjin LIFE.

Une des premières choses que le réalisateur, Anton Corbjin, a fait après avoir choisi Robert Pattinson, a été de lui mettre un appareil photo dans les mains. Dans le rôle de Dennis Stock, photographe pour l'agence de photo internationale Magnum, il pensait que l'appareil photo devait devenir une partie de son corps. Il avait une autre raison : Pattinson devait ressentir comment c'était d'être derrière l'appareil plutôt que devant.

Le rôle que joue Pattinson dans le nouveau film d'Anton Corbjin, qui a eu une projection spéciale à Berlin, ressent que le monde est sans dessus-dessous. Dans le film, la star mondiale et l'idole des jeunes joue un photographe sur les tapis rouge, alors que dans la vraie vie, l'acteur de 28 ans est assailli par les photographes.



LIFE parle de la relation compliquée entre le relativement inconnu Dennis Stock et la star hollywoodienne James Dean. Stock a fait un shooting photo emblématique avec Dean en 1955. C'est l'homme derrière la photo mondialement connue de James Dean sur Times Square, dans laquelle il marche devant la caméra, blotti dans un manteau noir, une cigarette à la bouche. Stock a rencontré Dean (joué par Dane DeHaan) juste avant qu'il ne devienne connu. Un shooting photo pouvait aider leur carrière, le raisonnait-il.

Pattinson s'est senti immédiatement connecté à Stock. 'Un personnage tragique, vraiment', dit-il dans une chambre d'hôtel à Berlin. N'aurait-ce pas été plus logique pour Anton Corbjin de le choisir pour le rôle de James DEan ? Si quelqu'un sait ce que c'est d'être célèbre du jour au lendemain, c'est bien lui. Car avec son rôle d'Edward Cullen dans les films fantastiques Twilight, sa vie a changé dans un chaos de cris d'adolescentes et de paparazzis.

"On ne peut pas comparer" souligne l'acteur. "Les gens regardent James Dean comme s'il était une sorte de leader spirituel, nous disant comment nous devrions vivre. Ils ne m'ont jamais vu comme cela."

LIFE se passe durant les semaines qui précédent la première du film de James Dean 'A l'est d'eden' (1955). Tout le monde prédit qu'il va devenir célèbre. L'acteur réalise que 'tout ce qui est autour' est aussi important que de jouer et que le studio l'a dans ses griffes.  Ça l'étouffe. C'est quelque chose que Pattinson ne reconnaît pas : "Nous ne savions pas que Twilight aurait un tel succès. C'est seulement une semaine avant sa sortie que nous avons vu l'intérêt grandissant sur internet." Quand la folie a explosé, Pattinson a trouvé tout cela très surréaliste. "Je ne savais pas à quoi m'attendre, donc je n'ai pas été désabusé comme Dean l'a été. Je vois cela comme une porte qui s'est ouverte, je ne savais pas ce qu'il y avait de l'autre côté, mais j'étais curieux et j'y ai jeté un coup d’œil. Plus tard, j'ai réalisé que 'oh, cela ne va pas disparaître'. La porte s'est refermée derrière moi.

Maintenant 3 ans après la sortie du dernier film, la folie a diminué. Dans les films maintenant, il joue des petits rôles, comme le rôle de T.E Lawrence d'Arabie dans "Queen of the desert" de Werner Herzog, ou du conducteur de limousine dans le film de Cronenberg "Maps To the stars". Selon Anton Corbjin, c'est la que se trouve le lien avec son rôle de Stock. Car Pattinson est devenu populaire à un jeune âge, il veut maintenant prouver se qu'il vaut, dit Anton Corbjin. Il joue un photographe qui veut faire ses preuves, c'est un parallèle intéressant.

Dans sa carrière, Pattinson a fait des choix rebelles qui ont bien tourné. Si tout se passe bien avec le financement, il sera vu dans des films des réalisateurs cultes, Harmony Korine (Spring Breakers, Trash Humpers) et James Gray (We own the night, The Immigrant). Pattinson est un grand fan de leur travail. "Ce sont les premiers réalisateurs que j'ai personnellement approché quand j'ai constaté que les scénarios que je voulais faire ne m'étaient pas offert, donc j'ai décidé de contacter moi-même les réalisateurs que j'admire."

Cette semaine, on a appris que Robert Pattinson sera dans le thriller/Wester Brimstone du réalisateur hollandais Martin Koolhoven. "L'histoire est fantastique, je ne sais pas du tout comment je vais le faire. C'est un rôle dangereux, mais je ne peux pas en dire plus. Et le cameraman est le même que celui dans 'Rundkop' et je pense que ce film est fantastique."

En attendant, Koolhoven devient fou avec les messages qu'il reçoit sur Twitter des fans de Pattinson, dans le monde entier. C'est difficile d'imaginer toutes ces adolescentes regardant un film d'Harmony Korine. Pattinson : "Je ne sais pas vraiment ce que mes fans aiment. Je me souviens que je devais filmer une scène (????) avec Don DeLillo (l'auteur de 78 ans) et il a été pris en embuscade par des filles de 15 ans qui voulaient qu'il signe leurs livres. Génial. Si même une seule d'entre elles a lu le livre, j'ai l'impression d'avoir fait quelque chose de bien.

HUIT JOURS SUR UN CHAMEAU.

Durant le festival du film de Berlin, Robert Pattinson peut aussi être vu dans le rôle de T.E Lawrence dans 'Queen of the desert' de Werner Herzog. Un petit rôle, mais difficile, avec le même rôle que dans 'Lawrence d'Arabie' avec lequel l'acteur Peter o'Toole a écrit un film historique. Durant la projection pour la presse, il y a eu des rires quand il est apparu pour la première fois à l'écran avec le fameux keffieh sur la tête. "8 jours sur un chameau, c'est à peu près la seule chose dont je me souviens. Si le rôle avait été plus grand, je ne l'aurais pas fait. Werner Herzog a fait de T.E Lawrence une personne drôle. De plus, je ne ressemble pas du tout au vrai T.E Lawrence."

NOTE IMPORTANTE : Quand dans un mail personnel, Floortje Smith (journaliste) est interrogée sur certains détails, elle répond : "Il est très mignon et gentil. Bon dans LIFE aussi. Je suis très curieuse de voir ce qu'il va faire ensuite."
Elle a de nouveau écouté l'interview enregistrée et dit : "Il a dit que vous ne saviez jamais avec les petits films, vous pouvez seulement être sûr quand vous êtes sur le tournage, mais il veut vraiment vraiment faire ces films." Sur le projet avec Korine : "Ça va également se faire, mais je veux dire... les gens... un casting différent et le budget change soudainement. Mais j'adore le film. C'est génial et mon rôle est complètement fou aussi."

imagebam.com

Source : robsfootsteps/@RobsPromotion/ Traduit à partir de la traduction anglaise d'Eileen

Traduction Française Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Aucun commentaire: