samedi 27 septembre 2014

Interview de Robert Pattinson avec The Province (traduction)

Robert Pattinson : Maps To The Stars reflète l'égocentrisme d'Hollywood.

La star de Twilight est sincère dans le film de David Cronenberg

Toronto - Pour un homme qui a émergé comme l'idole vampire dans la saga Twilight, Robert Pattinson semble presque trop dimensionnel, trop humain, trop réel pour être catégoriser comme un pin-up. Mais il gère.

L'acteur britannique qui a joué Edward face à Kristen Stewart, Bella swan, dit qu'il a appris a s'adapter à l'absence totale de contrôle quand il s'agit de la perception du public, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles il adore tellement travailler avec David Cronenberg. 

Pattinson a joué le rôle principal dans le film de cronenberg sorti en 2012, un récit se passant dans une limousine, sur la cupidité, la corruption et le narcissisme, qui s’appelait Cosmopolis. Et il revient aux paysages bizarres de Cronenberg dans Maps To The Stars, une véritable histoire Œdipienne bizarre, se tissant à Hollywood. 


Pattinson joue un chauffeur de limousine pour plusieurs célébrités dans ce nouvel effort, qui met également en vedette Mia Wasikowska, Julianne Moore et John Cusack et alors qu'il dit que son personnage, Jérome, était relativement absent sur le papier, il savait qu'il pouvait faire confiance à Cronenberg pour le laisser tâtonner pendant un moment et avoir une bonne idée sur ce qui était nécessaire.

"David est très drôle," raconte Pattinson. "Je l'aime en tant que personne et ça aide que j'aime vraiment son travail. J'aime la manière dont il dirige un tournage. On si sent tellement à l'aise et je m'y sens plus confiant."

Pattinson dit que Cronenberg ne panique jamais quand il fait face à l'inconnu. Il permet à l'histoire et aux personnages d'évoluer organiquement.

"Sur Cosmopolis, j'étais terrifié car c'était un scénario tellement bavard et je n'avais fait aucune répétition, je n'avais pas parlé avec lui du personnage avant le dimanche la veille du début du tournage. Et je vous le dis, j'étais à deux doigts de faire une dépression nerveuse car je présumais qu'il pensait que je savais exactement ce que j'allais faire et le sortir..." rit Pattinson, avec un petit pétillement dans les yeux.

"Donc je l'ai appelé pour lui poser une question...juste pour faciliter le fait que j'allais lui dire que je ne savais pas ce que je faisais. Et puis il m'a juste expliqué sa manière de travailler, qui est qu'il ne sait pas ce qu'il va se passer jusqu’à ce que vous soyez sur le tournage à faire la scène, donc qu'il n'y avait pas vraiment d'intérêt à répéter et même à discuter autant, sauf si vous avez un énorme problème"

Pattinson dit qu'il n'a pas eu de problèmes sur Maps to the Stars, seulement beaucoup de plaisir, en grande partie grâce à Julianne Moore - qui apparaît comme étant le personnage central dans ce récit à plusieurs approches sur le show business, l'identité et une actrice vieillissante qui veut jouer le rôle de sa mère actrice durant l'âge d'or dans un nouveau biopic.

"Julianne était tellement dedans," raconte Pattinson. "Je pense que c'est l'une des meilleures choses qu'elle a faite. J'adore ce qu'elle fait dedans et je n'avais pas à réfléchir, c'était totalement réactif, c'était une virtuose."

Pattinson dit que même la scène de sexe qu'il partage avec Moore dans la limousine semblait totalement fraîche même après les scènes de sexe torrides dans la limousine dans Cosmopolis, "Je ne pense pas avoir autant rit de ma vie. Tout ce qu'elle faisait, j'éclatais de rire."

Pattinson admet qu'il a un sens de l'humour légèrement voilé qui s'aligne avec celui de Cronenberg, mais il croit que c'est un mécanisme d'adaptation sain pour la folie qu'est le show business.

"Je n'ai jamais voulu être acteur quand j'étais enfant...Et je suis plutôt bon pour prendre des rôles dans des choses que personne ne voit," dit-il en rigolant."Mais il y a tellement de psychopathe égocentrique là-bas."

"Mais j'ai rencontré beaucoup d'actrices comme le personnage de Julianne. Leur estime de soi est totalement prise dans quelque chose qui est dictée par le public et un public qu'ils ne connaissent pas et ne rencontreront jamais. Et quand elles arrêtent d'avoir du succès, leur estime de soi disparaît."

Pattinson dit que vous pouvez être une grande star et toujours faire face à un creux majeur dans votre carrière. "Les gens peuvent simplement s'ennuyer de vous."

La seule manière de maintenir un certain sens d'intégrité personnelle est de faire des films qui semble résolus et d'incarner des personnages qui parlent de la condition humaine avec un certain sens de vérité intérieure. Mais ils sont de plus en plus difficile à trouver, dit Pattinson.

"Je ne sais pas si les gens veulent avoir des héros imparfaits, pour être honnête... Le bon gars doit avoir été élevé par des paysans pêcheurs qui sont des personnes totalement pures, et le méchant a été élevé dans le désespoir de l'enfer. Il y a une approche réductrice dans la narration en ce moment que je ne comprends pas," dit-il.

"Nous avons des personnages de dessins animés, essentiellement. Et je pense que ça rend les gens frustrés et agacés. Mais en même temps, si le public est constamment alimenté en cheeseburger vous pouvez leur donner le meilleur morceau de sushi, il diront toujours, beurk."


Traduction Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Aucun commentaire: