samedi 29 juillet 2017

Interview vidéo de Robert Pattinson avec ETalk lors de la première de Good Time au festival Fantasia


Traduction

Journaliste : Parlons de ce projet, le fait que des personnes utilisent les mots 'moment clé pour sa carrière', 'buzz pour les oscars' pour un projet comme celui-ci, qu'est-ce que cela signifie pour vous ?
Robert : C'est génial, J'ai toujours su depuis que je les ai rencontré, que j'ai vu leurs précédents travaux, j'ai simplement su qu'ils feraient quelque chose de spécial, mais de voir l'accueil qu'il a jusqu'à maintenant. J'espère que les gens iront le voir et l'apprécieront. 



Journaliste : Vous avez pu apprécier de nombreux succès au cours de votre carrière, je me demande où se situe une standing-ovation de 6 minutes à Cannes parmi les autres distinctions pour vous. 
Robert : Cannes est mon lieu préféré pour sortir des choses, c'est incroyable. 
Journaliste : C'est très risqué. 
Robert : Oui, c'est aussi pour cela, car lors d'une avant-première normale, vous pensez généralement que les gens ne vont pas vous huer après le film. Mais à Cannes, c'est 50/50, donc vous avez le sentiment d'avoir gagné quelque chose juste en n'étant pas hué. Vous regardez le film avec beaucoup d'anticipation, c'est très excitant. 

Journaliste : Vous faites très attention dans votre carrière à travailler avec des réalisateurs très intéressants. En tant que Canadien nous gravitons tous autour du travail de Cronenberg, pour vous quand vous choisissez un projet, est-ce que cela commence par le réalisateur ou par le scénario ?
Robert : Généralement le réalisateur, je pense que c'est une sorte de règle générale, vous pouvez avoir un scénario vraiment incroyable et une réalisation médiocre, le film sera probablement médiocre et à l'inverse vous pouvez avoir un scénario médiocre et un réalisateur incroyable et le film sera probablement bien meilleur. Ce qui est bien avec eux c'est que Josh et Ronnie ont l'habitude de co-écrire ensemble et ce sont d'incroyables écrivains, les dialogues sont très inspirants et c'est facile de travailler avec. 

Journaliste : Comment cela fonctionne, le fait qu'un des deux joue avec vous dans le film doit changer la dynamique ?
Robert : Oui surtout quand il co-réalise en même temps, il va être à moitié dans le personnage et puis va dire "refaisons le encore une fois". La performance de Benny est incroyable, donc c'est génial. 

Journaliste : Je suis toujours impressionné par votre capacité à adopter un accent américain, j'ai entendu dire que vous auditionniez souvent avec un accent américain. 
Robert : J'en avais l'habitude quand les gens ne savaient pas que je n'étais pas Américain. C'est arrivé à un point où les gens pensaient que j'étais fou, vous arrivez et dites "je suis de Denver" et ils répondent "Non, ce n'est pas vrai." Je l'ai fait pendant longtemps, jusqu'à ce que je ne puisse plus le faire. 

Journaliste : Félicitations pour ce film, je suis très impressionné par tout le travail et les choix que vous faites, pour finir je voudrais vous dire que j'ai deux jeunes garçons à la maison et nous avons regardé et lu tous les Harry Potter et quand nous regardions La coupe de feu j'étais un peu excité quand vous êtes apparus à l'écran, j'avais oublié que vous étiez dedans !
Robert : C'était génial, j'oublie parfois que j'étais dedans également, c'est étrange, c'était il y a presque 15 ans maintenant. C'est fou, je deviens incroyablement vieux. 

Source

Traduction : Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Aucun commentaire: