jeudi 13 avril 2017

Nouvelle Interview de Robert Pattinson avec Yahoo Movies - Traduction

Histoire de bien finir la journée après l'annonce de Good Time à Cannes, voici une nouvelle interview écrite de Robert avec le site Yahoo Movies :


Traduction :

La vedette de 'The Lost City of Z', Robert Pattinson, parle de sa barbe épique, son habitude embarrassante sur Amazon et s'il retournerai un jour vers 'Twilight'.

Robert Pattinson a attendu que son nouveau film The Lost City of Z soit révélé aux cinéphiles pendant près d'une décennie. C'est à cette époque que l'ancienne vedette de Twilight de 30 ans, a été abordée pour la première fois par le réalisateur/scénariste James Gray pour son adaptation du livre populaire de David Grann, sur la longue et dangereuse recherche d'une civilisation indigène cachée en Amazonie, de l'explorateur Percy Fawcett au début du 20ème siècle.

Pattinson s'est accroché au projet malgré de multiples changements (de Brad Pitt à Benedict Cumberbatch à, enfin, Charlie Hunnam, qui joue Fawcett). Il est même devenu trop vieux pour le rôle qu'il devait initialement jouer : Jack, le fils de Percy, joué par la star de 'Spider-Man Homecoming', Tom Holland. Pattinson interprète maintenant Henry Costin, un personnage mineur dans le livre qui s'est étendu à l'écran, l'aide de camp buveur et barbu de Fawcett. (Le film sort en salle Vendredi).

Dans une interview exclusive avec Yahoo Movies, Pattinson parle des risques qu'il essaie de prendre pour sa carrière (même si personne ne l'a remarqué), s'il envisagerait un jour de reprendre le rôle du vampire Edward Cullen et de son habitude embarrassante en ligne qui paiera dans un de ses prochains films, Good Time.

A quel point étiez-vous familiarisé avec le matériel de source pour The Lost City of Z . Aviez-vous lu le livre de David Grann ?
Oui, James m'a donné le livre quand c'était un scénario totalement différent. Ou je l'ai peut-être lu bien avant qu'il y ait même un scénario. Je crois que c'est à cette époque où il pensait à moi pour jouer le fils de Percy. Car j'avais seulement 21 ans. Et ensuite je me suis contenté de rester dans le projet alors que le temps passait et il y a eu tous ces changements de casting. [Rires].

Le scénario semble avoir beaucoup changé avec les années. Quels ont été les plus gros changements au fil du temps ?
Quand je l'ai lu pour la première fois, c'était un film d'action, comme Indiana Jones. C'était ce film d'aventure exubérant, et pas ce genre de saga épique et élégante qui se déroule sur 30 ans.

Costin est un personnage beaucoup plus secondaire dans le livre. Sur quoi vous êtes vous basés pour le développer ?
Eh bien, je me suis toujours dit qu'avec le personnage de Percy, il serait intéressant d'avoir un contraste. J'ai toujours interprété le personnage de Percy comme étant cet homme déterminé à réparer la réputation qu'il pense mériter avoir, et que son père a ruiné pour lui. ... Il continue sans cesse de revenir dans la jungle, juste pour corriger cette insécurité. Donc j'aimais l'idée que Costin soit ce personnage qui avait un total mépris pour l'aristocratie anglaise ou tout type d'ascension sociale. Donc, il ne voulait pas vraiment ramener quelque chose de la jungle, de toute façon. Tout l'intérêt pour lui était simplement de partir car il n'avait rien à vivre en Angleterre.

Y avait-il beaucoup d'informations sur le vrai homme ? Sur sa carrière militaire ?
Eh bien, en réalité Costin était un vendeur de réfrigérateur. Il y avait une annonce dans le Times de Londres disant "Recherche aventurier". C'est comme cela qu'il a eu le travail. [Rires] C'était une des seules personnes a avoir répondu. Mais il était dans l'armée - il était instructeur d'éducation physique. Mais vraiment, j'ai aimé la folie de simplement postuler pour être un aventurier.



Vous portez une barbe plutôt géniale dans ce film. Est-ce que vous avez fini par vous habituer à ce look - où est-ce que vous n'y faisiez pas attention ?
A la fin, j'étais passé à autre chose. Mais au moins, quand vous tournez un film avec votre visage couvert, il y a très peu de maquillage à faire. C'était vraiment une situation du genre "je sors du lit et c'est tout". Cela a aidé au milieu de la jungle.

Vous avez joué des rôles principaux, vous avez pris des rôles secondaires - celui-ci est plus qu'un rôle de soutien dans son ensemble. Avez-vous une préférence ces jours-ci ?
Il y a certains réalisateurs avec qui j'ai simplement vraiment envie de travailler, et vous prenez le rôle que vous pouvez. Mais d'une certaine manière c'est assez sympa [de jouer un rôle secondaire]. C'est un peu libérateur car vous n'avez pas à vous concentrer sur la dynamique de narration de l'histoire. Vous pensez simplement au personnage et vous l'embellissez un peu. Mais dans celui-ci, j'aurais joué n'importe quel rôle.

Costin a de bonnes répliques dans ce film. Je pense que l'une de mes préférées c'est quand vous dîtes à Hunnam, "Nous sommes trop britanniques pour cette jungle." Vous êtes-vous senti en dehors de votre élément en tournant dans les jungles Colombiennes ?
Non, j'ai vraiment adoré. Je suppose qu'à certains égards, c'était un peu dur. Mais c'est juste incroyable, d'aller travailler tous les jours sur un petit bateau, de remonter la rivière au milieu d'une jungle vierge en Colombie. C'était très très proche de vacances pour être honnête. [Rires]

Mais le genre de vacances où vous ne pouviez rien manger ?
Eh bien, ouais. Il y a un certain degré de dureté et nous essayions de perdre autant de poids que possible sur une période très courte. Donc je suppose qu'il y a cette dimension. Mais il y a aussi une raison pour laquelle ces gars voulaient y revenir. C'est incroyable.

Vous considérez-vous comme aventureux ? Est-ce que cette soif d'exploration vous parle ?
Ouais, absolument. Parfois je me précipite sur un travail juste parce qu'il se tourne au milieu de nulle part. Si je tourne dans une ville, généralement cela devient un scénario répétitif. Si vous avez des personnes prenant des photos sur leurs téléphones, cela vous rappelle constamment la réalité de votre vie. Et je trouve que cela devient un peu plus difficile. Alors que si vous êtes dans la jungle et que tout le monde est sur la même longueur d'onde que vous, vous croyez un peu plus au personnage.

Quelle est votre propre aventure amazonienne personnelle ? Quel est le plus grand risque que vous avez pris dans votre carrière jusqu'à maintenant ?
Je ne sais pas : j'ai fait des choses qui je pensais seraient réellement risquées, et qui ont finit par ne pas être risquées du tout. Généralement, je tente de continuer à trouver des moyens de repousser les limites autant que possible, et dès que j'ai l'opportunité de le faire, j'essaie de la saisir généralement. Mais cela ne m'inquiète pas vraiment de prendre des risques pour être honnête.

Qu'est-ce que vous pensiez être risqué et qui s'est avéré ne pas l'être au final ?
J'ai fait ce film, il y a des années, qui s'appelait Bel Ami, qui était au point culminant de Twilight. C'était un roman de Guy de Maupassant, à propos d'un homme qui séduit les femmes spécifiquement pour les arnaquer de leur argent et ruiner leur vie. Je pensais que c'était un choix relativement subversif à faire à l'époque. [Rires] Et personne ne semblait vraiment penser la même chose.

Quelle est votre relation avec vos fans inconditionnels de Twilight ces jours-ci ? Est-ce que la folie qui entourait votre vie s'est calmée ?
Cela s'est définitivement calmé au quotidien, mais surtout parce que je passe plus de temps à Londres, qui est totalement différent. Et je fais plus de rôles qui m'intéressent, alors que de bien des manières je fais un peu marche arrière pour apprendre et m'améliorer. Je suppose que je n'ai jamais vraiment su ce qu'était des fans inconditionnels, ou même si j'en avais. [Rires]

Oh, vous en avez.
Mais, oui, je suis toujours très curieux de ce que les gens disent par la suite, qui a aimé ou non le film. C'est toujours un peu aléatoire. Mais j'adore quand quelqu'un dit, "Oh je t'ai bien aimé dans celui-ci" alors que vous ne vous y attendiez pas.

Quels films ont été les plus inattendus ?
C'est toujours très étrange. J'ai fait plusieurs films qui me semblaient impossible à voir. Il y avait ce film, Little Ashes, où je jouais Salvador Dali, il y a des années, et l'autre jour alors que je me promenais dans la rue, quelqu'un est venu vers moi et a dit "Oh, c'est mon film favori !" Vous oubliez un peu que les gens regardent vos films.[Rires]

Que pensez-vous de ce qui se passe à Hollywood en ce moment et de la possibilité qu'ils puissent refaire Twilight et élargir son univers ? Vous voyez-vous rejouer à nouveau Edward Cullen ?
Vraiment, ils l'étendent ? Donc je vais avoir mon propre spin-off ? [Rires].

Potentiellement ! Cela pourrait s'appeler Edward : Homecoming.
Oui, exactement.

Mais voudriez-vous revenir en arrière si l'opportunité se présentait ?
Je veux dire, je suis toujours curieux. Partout où il y a un public de masse - ou apparemment un public pour cela - J'ai toujours aimé l'idée de renverser les attentes des gens. Donc il pourrait y avoir  une façon radicale de le faire, ce qui pourrait être assez amusant. C'est toujours difficile quand il n'y a pas de matériel de base. Mais, ouais, je suis toujours curieux.

Quel type de rôle ne vous a t-on pas encore offert et que vous êtes désireux de faire ?
Je compte toujours un peu trop par le fait d'être inspiré par les choses qui arrivent à ma porte. Je viens de faire ce film qui s'appelle Good Time, qui je trouve est un rôle vraiment intéressant. Mais je n'aurais jamais pensé que j'aimerai cela. [Pattinson joue un braqueur de banque New-Yorkais qui fuit la police.] Je pense qu'il est l'incarnation d'un commentateur en colère sur Internet.

Cela à l'air génial.
Eh bien, si vous regardez le film vous vous direz probablement "Hein ? De quoi parlez-vous ?" Mais c'est une des choses que je préfère faire - c'est plutôt embarrassant - mais vous savez quand vous regardez sur Amazon et que vous voyez un produit qui a eu une critique d'un consommateur si acerbe, comme par exemple une brosse à dent électrique ou quelque chose comme cela ? Comme si acheter cette brosse à dent avait ruiné la vie de cette personne. Je clique toujours sur l'historique d'achat de cette personne, ou sur les autres critiques et je les lis durant des jours. Et cela m'amuse vraiment. Ces gens doivent simplement décharger leur colère dans les commentaires des produits. J'ai toujours trouvé ce genre de personnage vraiment intéressant. [Rires]


Traduction : Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Aucun commentaire: