jeudi 12 janvier 2017

Nouvelle interview vidéo de Robert Pattinson lors de la première de The Lost City of Z au NYFF

Nous avions déjà pu voir des morceaux de cette interview par le passé, voici désormais une version plus longue :

A partir de 4.40 pour la partie de Robert :



Résumé de la vidéo :

Angus MacFayden : Comment a t-il travaillé son personnage avec James ? 
Lorsqu'il était dans la jungle il avait le choix entre deux endroits : un endroit où les acteurs s'affamaient en mangeant une pomme par jour, ou être avec le réalisateur qui faisait des pâtes tous les jours et James cuisine bien les pâtes. Il a choisit la deuxième solution car dans le film son personnage mange beaucoup. Comparé aux autres acteurs, le tournage dans la jungle a été une expérience plaisante. 
Son personnage a été développé par James, qui fait beaucoup de pâtes et il devait manger encore et encore, dans le film son personnage mange toute la nourriture des autres et cela les énervent vraiment. 
Il parle ensuite des films des années 70 qui l'ont incité à devenir acteur, comme le parrain, taxi driver...

James Gray : le NYFF est pour lui le meilleur festival au monde. Le journaliste revient sur le fait que le film a mis beaucoup de temps à se faire, il lui demande le moment où il a commencé avec le livre. En 2008, cela fait 8 ans, mais quand on tient à quelque chose cela vaut le coup. Ces 8 années sont passées vite, il a fait deux films entre temps. 
Quels sont les défis auxquels il a dû faire face lors de la production ? 
C'est toujours un défi de faire un film, n'importe quel film, mais lorsqu'on ajoute la guerre et la jungle, la jungle n'est pas un endroit où les gens sont supposés aller, c'est une expérience laborieuse. Quand vous dîtes qu'il fait 40 degrés avec 100% de taux d'humidité, vous ne savez pas vraiment ce que cela veut dire tant que vous ne l'avez pas vécu. Mais il ne veut pas se plaindre des conditions, car toute l'équipe l'a aidé à réaliser un rêve, c'est brutal mais vous vivez avec pour pouvoir réaliser un rêve, c'est assez beau. 
Le journaliste lui demande ce que cela lui fait de diffuser le film en 35 mm ce soir. C'est comme de dire allons faire un tour dans un modèle T, plus personne ne fait de 35mm désormais, pour lui c'est mieux, c'est toujours mieux. Quand il regarde les formats digitaux et les anciens formats il préfère les anciens, il veut que le public est la meilleure expérience possible. 
Qu'est ce qui l'a influencé à devenir réalisateur ? 
Le film Apocalypse Now en 79 a changé sa vie. D'autres films l'ont influencé comme Les Dents de la mer. 

Robert Pattinson : Comment a t-il été impliqué dans le projet ? 
"J'ai toujours aimé James, j'essaie de faire quelque chose avec lui depuis longtemps, pratiquement 10 ans, depuis le premier Twilight je pense. Il était celui avec qui je voulais travailler, nous avons essayé de faire d'autres projets avant celui-ci et je suis attaché à ce projet depuis un moment, il y a eu deux castings différents, le scénario est complément différent, je dois être la seule personne qui était impliquée à l'origine. James est mon favori. 
Qu'est ce qui l'a attiré dans l'histoire ? 
"Principalement c'était James et puis tourner avec lui en dehors de New York, surtout dans la jungle et puis tourner avec Darius aussi, je pouvais voir que cela serait incroyablement beau, donc j'y ai pensé d'une manière égoïste, le personnage ne compte pas vraiment, je savais que ce serait bien. C'est un peu comme ça que j'ai approché l'histoire. Tourner au milieu de nulle part en Colombie, pendant deux mois a été incroyable. "
Qu'est ce qui l'enthousiasme à l'idée de montrer le film pour la première fois, particulièrement à un public New Yorkais ?
"J'ai hâte que tout le monde le voit, je suis content, surtout de voir l'accueil qui est fait à James ici, c'est un vrai New Yorkais, les gens lui mangent dans la main, c'est dingue. C'est un super festival, j'ai toujours voulu venir ici donc c'est excitant. "

Sienna Miller: Comment a t-elle commencé sur ce projet et comment était-ce de travailler avec James ?
Ils en ont parlé ensemble pour la première fois il y a 7 ans, c'est une histoire captivante, mais elle voulait surtout travailler avec lui, elle adore son travail. C'est la personne la plus instruite sur le cinéma qu'elle connaisse. Elle a adoré faire le film, c'était une expérience incroyable. 
Qu'est ce qui lui a donné envie dans son travail de collaborer avec lui ?
Il fait les films comme ils le faisaient dans les années 70, les performances sont toujours phénoménales, il se soucie vraiment des acteurs. Il a la sensibilité, la concentration et la vision nécessaire pour faire du beau travail, ce n'est peut-être pas le plus vendeur mais pour elle c'est toujours captivant, il a une vision vraiment unique, il est aussi hystérique et ça aide. 
Comment a t-elle travaillé avec James sur son personnage ?
Elle n'a pas encore vu le film, ils se sont concentrés sur le fait que ce n'était pas simplement une femme au foyer, elle a souvent joué ce rôle, car les rôles féminins sont souvent limités à ça. C'était important pour elle que l'on découvre qui était vraiment cette femme et que l'on ait son point de vue. C'était également important pour James, il comprend les femmes, ils travaillaient souvent sur le scénario, James était disponible. Ce n'est pas le rôle principal mais c'était important de se concentrer sur sa voix et apparemment il a réussi. 
Qu'est ce qui l'enthousiasme à l'idée de montrer le film au NYFF ? 
Le NYFF est probablement l'un des meilleurs festival pour elle, c'est un honneur de le clôturer. New York est sa ville préférée, elle vient d'y emménager elle a donc l'impression de faire un peu partie de la ville. 

Tom Holland : Comment a t-il fait partie du projet, comment James l'a t-il approché pour le rôle ?
Ça c'est fait de manière classique, il a lu le scénario, il a adoré et a envoyé une vidéo et ensuite il a rencontré James. Il parlait sur Skype avec lui et ils parlaient plus de pâtes que du film. Ils sont devenus très vite de bons amis et il lui a offert le rôle.
Le tournage semble avoir été une expérience épuisante pour la plupart des acteurs. 
C'était vraiment dur mais quand on fait un film sur une vraie personne, qui a vraiment vécu tout cela, c'est important pour lui en tant qu'acteur d'essayer et d'endurer ce que cet homme a vécu. Même si c'était difficile, ça valait le coup, il fallait que ce soit dur pour rendre justice au film. 
Il interprète des rôles différents ces derniers temps, qu'est ce qui l'a intéressé dans ce personnage ?
Il aime les défis et un film dans la jungle en est un. Il n'y serait jamais allé de lui-même et le fait que Jack ait le courage de le faire, l'a fait tombé amoureux du personnage. Il parle ensuite de ses films préférés et du fait que beaucoup de films et rôles l'ont influencé. 

Via

Traduction : Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.com

Aucun commentaire: