dimanche 7 février 2016

Brady Corbet parle de The Childhood of a Leader lors du festival IFFR (Vidéos + traduction)

A l'occasion de la diffusion du film lors du Festival du Film International de Rotterdam (IFFR) (un orchestre live interprétait la musique durant la projection), le réalisateur Brady Corbet a donné quelques interviews :

Avec VPRO Cinéma :



Résumé :

Tous les distributeurs essayent de trouver comment faire en sorte que les gens aillent voir des films. Vous devez leur offrir une expérience qu'ils ne peuvent pas avoir à la maison, derrière leur ordinateur.

Sur le choix de Tom Sweet :
Il recherchait un jeune garçon au look efféminé, mais qui dégageait également quelque chose de masculin. Le casting s'est passé d'une manière assez traditionnelle. Le journaliste lui demande comment il a su que ce serait lui, il a été convaincu dès qu'il a entendu sa voix et le choix a été très rapide. Le journaliste lui demande ensuite s'il a beaucoup parlé du rôle avec lui, il revient sur sa propre expérience en tant qu'enfant-acteur, du fait qu'il voulait qu'on le traite comme un jeune adulte. Donc avec Tom, il est revenu sur chaque page et lui a expliqué avec des termes simples ce que le film essayait d'explorer. Au moment du tournage, il a vraiment compris ce qu'il était en train de faire.

A propos de la Bande Originale :
Le journaliste lui demande pourquoi il a choisi Scott Walker, c'est son musicien préféré, il a écrit le film en pensant à lui. Il a dit oui assez rapidement, ce qui a été un choc pour Brady, car il ne pensait pas qu'il dirait oui.
Le journaliste revient sur le fait que lors de sa diffusion au festival IFFR, le film sera diffusé avec un orchestre live, il lui demande s'il a déjà fait cela. Il répond que non, que c'est assez inhabituel d'entendre un orchestre en live avec un film contemporain. C'est assez fou ce que le festival et Scott ont réussi à faire, cela requiert beaucoup de personnes pour le faire en live. Ce sera une expérience bien plus sonore de ce qu'on a l'habitude d'entendre. Est-ce qu'il a demandé à Scott d'écrire quelque chose de fou. Oui, mais au vu de son travail, il savait qu'il pourrait le faire. Si vous demandez à Scott Walker d'atteindre un certain niveau, il atteindra le niveau au-dessus. Est-il nerveux ? Non, car il sait que l'équipe de Scott travaille dessus et il pense que ce sera fantastique.

One on One :