vendredi 5 juin 2015

'Life' parmi la liste des 10 films les plus cool à venir pour Total Film (Scans + Traduction)

Dans son édition de l'été le magazine 'Total Film" fait la liste des 10 films les plus cool à venir, Life se place 4ème :


Traduction :

Les 10 films les plus cool à venir :

Stock Photos : Un portrait de James Dean et de l'homme qui a pris les portraits de James Dean.

Quand le scénario de Life - l'histoire du photographe Dennis Stock et de sa relation avec un James Dean inconnu - a atterri sur le bureau de Anton Corbijn, ça lui a immédiatement parlé. "Pendant plus de 40 ans, c'est ce que j'ai fait." dit le réalisateur hollandais qui, bien avant de faire Control et The American, exerçait son métier en photographiant des musiciens, notamment Joy Division, U2, Depeche Mode et REM. "C'est pour cela que j'ai fait ce film," insiste t-il. "Je n'ai pas fait le film à cause de James Dean." Peut-être pas, mais l'aura autour de la star de 'La fureur de vivre' reste forte 60 ans après sa mort, à l'âge de 24 ans, dans un accident de voiture. Si bien que Dane DeHaan (29 ans mais il a l'air plus jeune), qui adorait Dean quand il était à l'université, était "incroyablement nerveux" à propos du rôle. "J'en avais vraiment peur" dit-il. "Je pense que j'ai dis 'non' à ce film 5 fois avant de réaliser que je devais exploiter cette peur et que j'avais besoin de la mettre de côté et de prendre le cadeau que l'on me donnait."



Quand il a finalement signé pour le film, une de ses premières démarches a été d'envoyer un e-mail à Sarah Rubano, la maquilleuse qui l'a aidé à se transformer en Bouffon Vert pour 'The Amazing Spider-Man 2'. "J'ai dit, 'penses-tu que tu peux me faire ressembler à James Dean ?'" Elle l'a fait. DeHaan porte un postiche plus foncé et des lentilles de contact pour assombrir ses yeux bleus perçant, alors que Rubano a redessiné ses sourcils. Il a même porté des prothèses de lobes d'oreilles, "car mes lobes d'oreilles sont collés et les siens ne le sont pas et j'avais le sentiment que cela changerait mon profil."
Aussi authentique que soit le travail de DeHaan, il est une représentation de Dean avant que 'A l'est d'eden' de Elia Kazan ne fasse de lui une star. Stock a assisté à cette transition, assigné par le magazine Life pour le photographier d'une manière désormais classique, joué par Robert Pattinson. "Vous regardez les photos de Dean et vous pouvez voir qu'il essayé d'élever ce gars", dit-il. "Il était obsédée par lui. Involontairement, c'est la campagne de relations publiques la plus réussie ! Je dirais que plus de gens ont vu ses photos que ses films."

Cherchez les photos sur google et vous verrez bientôt les photos classiques de Dean, cigarette à la bouche, sous un Times Square pluvieux, les épaules voûtées dans un manteau noir boutonné affrontant une bourrasque. Mais il y en a plein d'autres - faisant du ballet ou jouant de la flûte - où "il a l'air geek et intellectuel. Il n'a pas du tout l'air cool," rigole DeHaan. "Je pense que toute la collection de photo est assez impressionnante... Si vous les regardez vraiment toutes, elles montrent plusieurs facettes de James Dean - pas seulement ce que la photo de Times Square représente."

Ecrit par Luke Davies, 'Life' n'est pas vraiment une histoire sur la création d'une star, même si le film est truffé d'icône Hollywoodienne, de Judy Garland au réalisateur de 'La fureur de Vivre', Nicholas Ray. "C'est devenu un film sur deux mecs qui deviennent amis et sur l'effet que cela a sur leur vie," raconte Corbijn. Dans le cas de Stock, il est représenté comme un père absent qui donne l'impression d'être légèrement dysfonctionnel, raconte Pattinson. "C'était quelqu'un qui avait le sentiment qu'il ne pouvait pas aimer correctement et il avait l'impression qu'il avait presque un handicap." Corbijn a prêté à Pattinson une Leica avant le tournage, qu'il a utilisé alors qu'il était au Maroc entrain de filmer 'Queen of the Desert' de Werner Herzog, en disant, "Je voulais que Rob se familiarise avec l'appareil, que cela face parti de son langage corporel."

"C'était un plaisir pervers, de mon point de vue, de le mettre derrière la caméra plutôt que devant," explique Corbijn. Pour Pattinson, voir la vie de l'autre côté de l'appareil a en effet était un changement rafraîchissant. "C'est ce délire mégalo bizarre, d'une certaine manière." ajoute t-il. "Vous pouvez avoir ce pouvoir sur les autres et vous pouvez le cacher. C'est une forme d'art assez étrange." Corbijn voit des "parallèles" entre Pattinson et Stock, qui a eu la chance de suivre la  voie de Dean si tôt dans sa carrière. "Je pense qu'il a du mal à se faire accepter en tant qu'acteur à cause de Twilight. Il a eu beaucoup de succès dans ce film et ça lui est arrivé facilement, et parfois les gens ne veulent pas qu'il ait autant de succès."
Alors que la présence de Pattinson va peut-être amener les Twi-Hards à aller au cinéma, DeHaan, - qui a gagner 10 kilos pour reproduire "le corps douillet et de fermier" de Dean - espère que Life va inspirer un renouveau parmi les spectateurs les plus jeunes, en particulier pour les favoris 'A l'est d'eden' et 'La fureur de vivre'. "S'ils regardent ce film et retournent ensuite voir des films de James Dean," dit-il, "alors j'aurais le sentiment d'avoir accompli ma mission." C'est la signification de 'Life'.


Traduction : Sabine@therpattzrobertpattinson.blogspot.fr

Aucun commentaire: