mercredi 17 décembre 2014

Olivier Assayas parle de ce qu'il s'est passé avec Idol's Eyes

Dans le dernier numéro du magazine "Les inRocKuptibles" (disponible en kiosque depuis hier)le réalisateur Olivier Assayas revient sur ce qu'il s'est passé avec l'annulation du tournage d'Idol's Eyes qui devait se dérouler à Toronto il y'a quelques semaines :

imagebam.com imagebam.com imagebam.com imagebam.com

Merci à @sallyvg pour l'information :)

4 commentaires:

Ptiteaurel a dit…

Cet article est incroyable et assez édifiant sur l'industrie du cinéma américain ! Pauvre Olivier Assayas, il semblait perdu dans un tourbillon de choses qui le dépassaient complétement.

Je ne sais pas comment vous l'interprétez mais j'ai l'impression qu'Assayas n'a pas particulièrement apprécié "les caprices" de De Niro sur la pré production !

N'empêche les financiers ont vraiment tout fichus par terre et continuent de prétendre pouvoir financer le film ! Mais les acteurs auront ils encore de la place dans leur agenda? J'espère sincérement que ce projet ne tombera pas à l'eau et Qu'Assayas parviendra à trouver un compromis entre monter son film et obtenir des financements viables sans vendre son âme au diable !

lifeishappy a dit…

Tout d'abord merci pour cet article vraiment intéressant et qui dévoile bien les difficultés financières que doivent affronter les réalisateurs indépendants avant de pouvoir faire leur travail. Assayas n'a pas l'air vraiment optimiste pour la suite de ce projet et on le comprend...Non seulement, il doit gérer les caprices de De Niro (je l'ai compris comme toi) mais il est totalement dépendant de financiers sur lesquels il n'a aucune prise... Cronenberg pense la même chose qu' Assayas sur les tournages aux Etats-Unis et il les évite au maximum. "A history of violence" dont l'action se situe dans une petite ville de l'Ontario a été entièrement tourné au Canada, seul le début de "Cosmopolis" a été tourné à New-York puis toute la suite à Toronto, et même pour "Maps to the stars", il n'y a que quelques scènes (évidemment celle de Walk of Fame)qui sont tournées à L.A. tout le reste du film est tourné à Toronto et Montréal.Il faut vraiment avoir les nerfs solides pour se confronter à des situations pareilles! Espérons que le film d'Assayas pourra être réalisé un jour (avec Rob bien sur) sans trop de compromis comme tu le dis !

vanouille a dit…

waouh il a l'air énervé et je le comprends.
Oui j'ai compris comme vous pour De Niro.
J'aurais aimé que le film ce fasse mais au vu des propos j'ai peu d'espoir et après tous ce qui c'est passé il faut avoir l'envie de le faire pour Assayas. Et comme tu dis ptiteaurel les acteurs seront-ils disponibles?
Je suis contente de savoir ce qu'il s'est réellement passé et de voir comment ce passe réellement cette industrie.

Ptiteaurel a dit…

Ca me rassure de voir que vous avez compris comme moi. OK De Niro est une grande star mais de là à faire la diva ça va deux minutes quoi .

Oui c'est affolant de découvrir l'envers d'un décor vraiment corrompu par le fric .

J'ai peu espoir aussi pour ce film vu ce qu'en dit Assayas . Il avait vraiment l'air soulagé de rentrer à Paris et de retrouver la "vraie vie"